Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 juin 2013 2 25 /06 /juin /2013 15:46

Le pape Francois a des relations bien connues avec la communauté juive. Nous les avons évoquées sur ce blog le 18 avril dernier.

Il recevait au Vatican ce 24 juin une délégation des responsables du « Comité juif international pour les consultations interreligieuses ». 21 réunions se sont déjà tenues depuis de nombreuses années et cela contribue naturellement à renforcer la compréhension réciproque et les liens d'amitié entre juifs et catholiques.

Même s’il a déjà eu plusieurs occasions de s’entretenir avec des personnalités juives, c’est la première fois depuis le début de son pontificat que le pape François reçevait une représentation officielle de la communauté juive. Face à cette importante délégation, c’est avec force qu’il a rappelé qu’un chrétien ne peut pas être antisémite.

Comme le rapporte Radio Vatican, le pape s’est attardé dans son discours sur la Déclaration "Nostra Aetate" du Concile Vatican II, et en particulier le 4ème chapitre qui représente pour l'Eglise catholique « un point de référence fondamental en ce qui concerne les relations avec le peuple juif ». « L’Eglise reconnaît que « les prémices de sa foi se trouvent déjà, selon le mystère divin du salut, dans les patriarches, Moïse et les prophètes ». Le Concile, a ajouté le pape, rappelle l'enseignement de saint Paul, selon lequel « les dons et l'appel de Dieu sont irrévocables », et par ailleurs il « condamne fermement la haine, les persécutions, et tous les actes d’antisémitisme." « En raison de nos racines communes un chrétien ne peut pas être antisémite ».

Proximité personnelle avec le judaïsme

Le souverain pontife s’est ensuite attardé sur le parcours accompli par ses prédécesseurs dans la recherche d’une meilleure connaissance et d'une compréhension réciproque entre juifs et catholiques. Ils « ont donné une impulsion considérable à ce cheminement soit à travers des gestes particulièrement significatifs, soit à travers l’élaboration d'une série de documents qui ont approfondi la réflexion sur les fondements théologiques des relations entre juifs et chrétiens ». Il a alors, pour illustrer les nombreuses initiatives locales un peu partout dans le monde, évoqué son expérience personnelle.
« Lorsque j'étais archevêque de Buenos Aires », a affirmé le pape, « j'ai eu la joie d'entretenir des relations d'amitié sincères avec certains représentants du monde juif. Nous avons souvent parlé de notre identité religieuse respective, de l'image de l'homme contenue dans les Écritures, et des modalités permettant de maintenir vivant le sens de Dieu dans un monde sécularisé ».

C'est dans ce contexte que le pape François a insisté sur l'importance de l'amitié entre juifs et chrétiens au quotidien : « Ces relations amicales sont en quelque sorte la base du dialogue qui se développe sur le plan officiel ».

Voir, en pièce jointe, le texte du discours du Pape François, traduit par le site Zénit.org

Il faut noter la grande continuité de position des différents papes depuis le Concile Vatican II.  Rappelons par exemple qu'en 2009, lors de sa visite en Israël, Benoît XVI avait qualifié l'antisémitisme de totalement inacceptable, l'antisémitisme - avait-il regretté - qui "continue de relever son visage répugnant dans plusieurs parties du monde". L'année précédente à Paris, en rencontrant des représentants de la communauté juive, il avait affirmé qu'être antisémite, c'est être antichrétien.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

tc 25/06/2013 16:13

Qu'un chrétien ne peut (doit) pas être antisémite, c'est bien le minimum qu'on puisse attendre d'un responsable religieux !

Présentation

  • : Amitié Judéo Chrétienne de NANTES
  • : Association faisant partie de l'Amitié judéo-chrétienne de FRANCE
  • Contact

Recherche