Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 décembre 2013 5 13 /12 /décembre /2013 12:00

Au mois de juin dernier, nous avions ici-même fait état d'une conférence donnée fin mai à l'église Ste Madeleine de Nantes, par Jean-Marie Setbon, juif converti au catholicisme,en promotion de son livre : "DE LA KIPPA A LA CROIX"  (lire ici, ou sur le site du diocèse les commentaires et les réserves du Père Patrice Eon, accompagnateur du Service diocésain pour les relations avec le Judaïsme du diocèse de Nantes).

Nous vous proposons aujourd'hui une recension de cet "ouvrage" par Franklin Rausky, universitaire juif, co-directeur du département de recherche "Judaïsme et Christianisme" du Collège des Bernardins, directeur des études de l'Institut universitaire d'études juives Elie Wiesel.

Nous remercions le magazine "Actualité Juive" de nous avoir autorisés à reproduire cet article paru dans son numéro 1275 (jeudi 7 novembre 2013).

"De Jérusalem à Rome : un déroutant parcours, par Franklin Rausky

Élie Setbon est né à Paris, en 1964, d’un père juif originaire d’Afrique du Nord et d’une mère ashkénaze issue d’une famille roumaine. Sa vie de jeune juif, plus ou moins laïque, dans un foyer vaguement traditionaliste, ne comble pas ses aspirations. Il trouve dans le sionisme l’idéal de sa vie, part pour Israël et s’engage dans l’armée.

Mais très vite, il déchante et s’éloigne de la jeunesse israélienne moderniste. Il suit les cours d’une Yeshiva strictement orthodoxe, à Bné Brak, bastion de la prestigieuse élite rabbinique « lituanienne ».

Malheureux dans son séjour en Terre Sainte, il revient en France, adhère au courant hassidique de Loubavitch, plus chaleureux que le rigorisme des grandes académies talmudiques.

Mais il ne trouve pas, non plus, la paix de l’esprit dans cette mouvance. Finalement, en 2008, il abandonne la foi de ses ancêtres et accepte le baptême, sous le nom de Jean-Marie Élie Setbon, hommage au cardinal Jean-Marie Lustiger, né juif, converti au christianisme dans son adolescence et devenu, après un long cheminement intérieur, un éminent penseur du dialogue judéo-chrétien et d’une redécouverte féconde du judaïsme par les fidèles de l’Église. Pour expliquer son itinéraire spirituel, Setbon publie ses mémoires, « De la Kippa à la Croix : conversion d’un Juif au catholicisme » (éditions Salvator, Paris, 2013).

Des amis chrétiens, déconcertés par cet ouvrage, m’ont demandé de le commenter, avec un regard juif engagé. Ainsi, j’ai lu attentivement ce récit. Voici les réflexions qu’il m’inspire. Tout être humain a, incontestablement, le droit de chercher la vérité et de choisir sa voie spirituelle. Personne ne saurait être enfermé à vie dans une prison mentale close. Toute personne a le droit de suivre une religion, si elle est sa conviction ; de l’abandonner, si elle n’y trouve plus sa vraie voie ; d’adopter une autre religion ; de quitter toute religion, refusant de se conformer à des croyances qu’elle estime fausses. C’est une liberté fondamentale de l’homme, reconnue par l’État d’Israël depuis sa création et contestée par certains pays du Proche Orient. Le monde contemporain s’est réconcilié avec l’idée de la légitimité, pour chacun, de choisir sa voie, sans être accusé de trahison. Des croyants d’origine chrétienne, y compris d’éminents intellectuels, chercheurs, penseurs, écrivains, philosophes, après une mûre réflexion, ont décidé de quitter l’Église de leurs pères, de rejoindre le peuple d’Israël et d’accepter les commandements de la Loi de Moïse : ce sont les « guerei hatsedek », les prosélytes de justice. Ils l’ont fait avec sérénité, réserve, pudeur, sans polémiques ni dénonciations. Personne, parmi eux, n’a écrit des récits racoleurs, dans le style « De la Croix à la Kippa ». Je ne conteste pas le droit de Setbon de choisir sa famille spirituelle. Mais son discours, intellectuellement indigent, propose une vision péjorative du judaïsme, dans la ligne des anciens Conversos : Israël caricaturé comme un peuple de pharisiens hypocrites, à la nuque raide. Des clichés du livre y alimentent le soupçon à l’égard des Juifs, particulièrement des orthodoxes, stigmatisés comme des diffamateurs antichrétiens !

Bref : ce livre est un très mauvais service à la compréhension entre judaïsme et christianisme. Dommage..."   Franklin Rausky

Source : Actualité juive, n° 1275, jeudi 7 novembre 2013

Vous trouverez également cet article sur le site de l'Amitié Judéo-chrétienne de France, qui met en garde contre cet ouvrage en disant : "L'AJCF ne soutient en aucune manière le livre et les conférences de M. Setbon".

Mais au même endroit vous aurez la possibilité de lire la lettre envoyée à l'AJCF par Bernard Fauvarque, jésuite, auteur du livre : "Le salut vient des juifs", parole d'évangile", après avoir entendu une conférence de Jean-Marie Setbon à La Passerelle (lieu de rencontres oecuméniques) de Lille.

N'hésitez pas à la lire ici, sur le site de l'AJC

En voici la conclusion :

"Setbon fut un rabbin ultra-orthodoxe, il est "converti" sans doute, avec une expérience hors du commun mais converti à un christianisme qui n'a pas intégré l'enseignement du Concile Vatican II, et particulièrement Nostra Aetate, ce qui est grave, avec son enthousiasme éclaboussant, ses certitudes absolues qui estompent tout dialogue possible avec l'autre d'une autre religion, à commencer par le juif. Pour ce catholique-là, le Concile Vatican II n'a aucun intérêt (puisqu'il prône le dialogue, contredisant en cela Vatican I), de même que l'oecuménisme (il l'affirme chez ses hôtes de la Passerelle qui pratiquent l'accueil oecuménique !)

Le problème, c'est qu'à notre époque où les églises se vident et où la foi est en veilleuse, un certain  nombre de catholiques sont contents d'entendre un converti qui clame haut et fort sa foi et remue les foules qui viennent l'écouter. S'il n'y avait que le livre, ce serait un moindre mal, mais il y a le discours beaucoup plus vigoureux et percutant, un discours qui grossit considérablement les dérapages du livre et peut influencer négativement un public non sensibilisé."

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Amitié Judéo Chrétienne de NANTES
  • : Association faisant partie de l'Amitié judéo-chrétienne de FRANCE
  • Contact

Recherche