Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 mai 2014 4 22 /05 /mai /2014 16:01

Le voyage du pape en Terre Sainte est maintenant tout proche.

Samedi, François s’envolera de Rome vers la Jordanie, avant de gagner Bethléem, puis Jérusalem, ultime étape de ce pèlerinage œcuménique, pour la rencontre avec le patriarche de Constantinople, Bartholoméos Ier, à 50 ans de l’accolade historique de leurs prédécesseurs respectifs, Paul VI et le patriarche Athénagoras.

Ce voyage au Moyen-Orient suscite de nombreuses attentes, et s’effectue dans un contexte géopolitique troublé, marqué par la guerre civile syrienne, le blocage des négociations de paix israélo-palestiniennes, la recrudescence des actes de vandalisme anti-chrétiens et anti-arabes en Israël, la radicalisation de certains groupes religieux.

S'exprimant à propos de ce voyage, le cardinal secrétaire d'Etat Pietro Parolin espère que la rencontre entre le pape François et le Patriarche Bartholomée ravive la flamme du chemin oecuménique. C'est ce qu'il déclare dans une interview accordée au Centre Télévisé du Vatican (CTV) diffusée ce jeudi 22 mai. Selon lui, la rencontre historique, en 1964, entre Paul VI et Athénagoras a donné une impulsion fondamentale et déterminante à ce chemin avec les Eglises orthodoxes.

Ce voyage du pape François sera aussi l'occasion de montrer aux chrétiens de la région qu'ils sont des pierres vivantes et que, sans leur présence en Terre Sainte, les lieux saints risquent de se transformer en musées. Au-delà de cette dimension ecclésiale, le rôle que les chrétiens du Moyen-Orient et de Terre Sainte ont dans les sociétés où ils vivent, dans leur pays, est fondamental, selon le secrétaire d'Etat du Vatican. Les chrétiens veulent se mettre sincèrement au service de leurs concitoyens pour construire ensemble une nation libre, juste et démocratique.

Favoriser la paix entre Israël et Palestine

Le cardinal Parolin estime enfin que le pape sera sur la même ligne "politique" du Saint-Siège à propos du conflit israélo-palestinien, à savoir d'une part, le droit d'Israël d'exister et de bénéficier d'un climat de paix et de sécurité à l'intérieur des frontières internationalement reconnues ; le droit du peuple palestinien d'avoir une patrie, souveraine et indépendante, le droit à la libre circulation, le droit de vivre dans la dignité. D'autre part, la reconnaissance du caractère sacré et universel de la ville de Jérusalem, de son héritage culturel et religieux, et donc comme un lieu de pélerinage pour les fidèles des trois religions monothéistes.  (source : Radio Vatican)

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Amitié Judéo Chrétienne de NANTES
  • : Association faisant partie de l'Amitié judéo-chrétienne de FRANCE
  • Contact

Recherche