Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 décembre 2014 2 09 /12 /décembre /2014 09:55

Nous approchons de Hanouka et de Noël, et cela fait du bien d'entendre, en ces périodes difficiles pour le Moyen-Orient, un message d'espoir. C'est celui de Georges Deek, vice-ambassadeur d’Israël à Oslo. Traduit de l’anglais par Sr Isabelle Gelain.
(Georges Deek est un Arabe israélien, chrétien orthodoxe).

"Quand je me promène dans les rues de ma ville natale, Jaffa, je me souviens de l’année 1948.

Les allées de la Vieille Ville, les maisons du quartier d’Ajami, les filets de pêche au port – tout semble raconter différentes histoires sur l’année qui a changé ma cité d’autrefois.

Une de ces histoires concerne l’une des plus anciennes familles de cette cité – la famille Deek – la mienne.

Avant 1948, mon grand-père George, dont on m’a donné le nom, travaillait comme électricien, dans la Compagnie d’électricité Rotenberg. Il ne s’intéressait pas beaucoup à la politique. Et comme Jaffa était une ville mixte, il avait naturellement des amis juifs.

En fait, ses amis, à la compagnie d’électricité, lui parlaient même en yiddish, faisant de lui le premier Arabe qui ait jamais parlé cette langue.

En 1947, il se fiança à Véra – ma grand-mère, et ensemble, ils firent des plans pour bâtir une famille dans la ville même ou la famille Deek vivait depuis environ 400 ans – Jaffa. Mais quelques mois après, ces plans furent modifiés, littéralement, du jour au lendemain.

Quand l’ONU approuva l’établissement d’Israël, et que l’Etat d’Israël fut créé quelques mois plus tard, les dirigeants arabes avertirent les Arabes que les Juifs étaient en train de se préparer à les tuer s’ils restaient chez eux, et se servirent du massacre de Deir Yassim comme exemple. Ils disaient à chacun «Quittez vos maisons et courez au loin ». Ils disaient qu’il ne leur faudrait que quelques jours, grâce auxquels ils promettaient qu’avec 5 armées, ils détruiraient l’Israël nouveau-né.

Ma famille, horrifiée par ce qui pouvait arriver, décida de s’enfuir, avec beaucoup d’autres. Un prêtre s’était précipité dans la maison de la famille Deek, et se hâta d’y marier George et Véra, mes grands-parents. Ma grand-mère n’eut même pas la moindre chance de mettre des vêtements appropriés. Après ce mariage express, toute la famille fila au nord vers le Liban..."

Surtout ne pas oublier de Lire la suite ici.  L'espoir est au bout du chemin...



 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Amitié Judéo Chrétienne de NANTES
  • : Association faisant partie de l'Amitié judéo-chrétienne de FRANCE
  • Contact

Recherche