Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 octobre 2015 6 31 /10 /octobre /2015 16:21

Le Pape François a voulu que l'audience générale soit une "audience interreligieuse" ce mercredi 28 Octobre, place St Pierre, à l'occasion du 50° anniversaire de la déclaration conciliaire "Nostra Aetate" sur les relations de l'Eglise catholique avec les religions non-chrétiennes, déclaration qui a, notamment, transformé en profondeur les relations entre l'Eglise et le peuple juif.

Le Pape y a fermement condamné les attaques contre les Juifs et Israël. 

« Attaquer les Juifs ou Israël relève de l’antisémitisme. Il peut y avoir des désaccords politiques entre gouvernements et sur les questions politiques, mais l’État d’Israël a parfaitement le droit d’exister dans la sécurité et la prospérité », a déclaré le souverain pontife lors d’une audience accordée à une délégation du Congrès juif mondial.

« Avec les Juifs, indifférence et opposition se sont muées en collaboration et bienveillance : d’ennemis et étrangers, nous sommes devenus amis et frères », a poursuivi le chef de l’Église, appelant les fidèles chrétiens à redécouvrir les racines juives du christianisme.

Le Pape François a appelé à une plus grande collaboration interconfessionnelle face à l'extrémisme religieux. Il a consacré son habituelle audience générale du mercredi à expliquer aux fidèles catholiques de la Place Saint-Pierre l'importance de la déclaration «Nostra Aetate " document qui a révolutionné les relations de l'Eglise avec les juifs en particulier.

La déclaration a été l'un des documents les plus importants produits par le Deuxième Concile du Vatican (1962-65). Il y est dit que la mort de Christ ne peut pas être attribuée à l'ensemble des Juifs, dans ce document, on reconnaît le patrimoine spirituel commun entre chrétiens et juifs et on y condamne toutes les formes d'antisémitisme.

Juifs, musulmans, hindous et bouddhistes étaient assis dans les places VIP sur la Place St Pierre et ont eu droit à une rencontre avec le pape après l'audience générale. Le Congrès juif mondial présentait une délégation particulièrement importante, étant donné que ses dirigeants avaient décidé de tenir leur conférence annuelle à Rome pour coïncider avec l'anniversaire de « Nostra Aetate ».

Dans son discours, le Pape François a fait remarquer que la déclaration avait transformé les relations entre catholiques et juifs, les faisant passer de «l'indifférence et l'opposition à la collaboration et la bonne volonté. D’ennemis et étrangers nous sommes devenus amis et frères ".

Il a déploré que la montée du terrorisme ait fomenté la suspicion et la condamnation de la religion en général. Il a affirmé que, bien qu'aucune religion ne soit à l'abri des fondamentalistes, le monde doit regarder plutôt les «valeurs positives» que les religions favorisent, en particulier dans les soins pour les plus démunis.

"Nous pouvons marcher ensemble, en prenant soin de l'autre et de la création," at-il affirmé.

Président du Congrès Juif Mondial, Ronald S. Lauder a salué le pape pour ses déclarations contre l'antisémitisme et a déclaré :  le souverain pontife "inspire les gens avec sa chaleur et sa compassion. Son soutien clair et sans équivoque pour le peuple juif est essentiel pour nous ".

Le rabbin David Rosen de l'American Jewish Committee, partenaire de longue date dans le dialogue interreligieux avec le Vatican, a rappelé lors d'une rencontre avec des journalistes que "Nostra Aetate" a été rendue possible à la suite des horreurs de l'Holocauste, l'Eglise catholique étant contrainte de faire son examen de conscience sur sa relation avec le peuple juif.

"Même si cette tragédie n'a pas été une initiative de l'église - à Dieu ne plaise - néanmoins, cela est arrivé en raison de 2.000 années de diabolisation des Juifs », dit-il. "Cela a été perpétré dans terres ostensiblement chrétiennes par des chrétiens ostensiblement baptisés. Ce fut donc un énorme appel à l'Eglise de se pencher sur elle-même ».

La leçon à tirer, a-t-il dit, est que si une telle relation toxique de 2000 ans a pu être transformée en une amitié merveilleuse, qui fait maintenant partie intrinsèque de l'Église catholique, "alors il n'y a pas de relation, si mauvaise et si empoisonnée soit-elle, qui ne puisse être transformée en une relation bonne et heureuse ".

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Amitié Judéo Chrétienne de NANTES
  • Amitié Judéo Chrétienne de NANTES
  • : Association faisant partie de l'Amitié judéo-chrétienne de FRANCE
  • Contact

Recherche