Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 mai 2020 1 11 /05 /mai /2020 17:04

Omer - Lag Ba'Omer : des mots qui ne vous disent peut-être pas grand chose !

Regardons de plus près les jours qui vont de Pâques à Chavouot.

Dans le calendrier hébraïque, nous sommes dans la période de l'Omer : période de quarante-neuf jours (7 semaines) qui sépare Pessah de Chavouot (les deux premières fêtes de pélerinage).

C'est le Lévitique (23,15) qui nous dit : "Vous compterez sept semaines à partir du lendemain du shabbat,(de Pâque) c'est-à-dire à partir du jour où vous aurez amené la gerbe du rite de présentation ; les sept semaines seront complètes ; jusqu'au lendemain du septième shabbat, vous compterez donc cinquante jour et vous présenterez au SEIGNEUR une offrande de la nouvelle récolte..."

Le Omer, c'est une "gerbe" en hébreu, en référence aux premières gerbes d'orge qui étaient offertes au Temple à cette période de l'année, ainsi que le signale la Tora : "Quand vous serez arrivés dans le pays que je vous donne et que vous y ferez la moisson, vous apporterez un omer des prémices de votre moisson au prêtre, lequel offrira cet omer devant le SEIGNEUR pour vous le rendre propice." (Lévitique 23, 10-11)

A partir du II° siècle, l'Omer est devenu une période de deuil. Dans la Tradition, on trouve plusieurs explications historiques  : la commémoration de la répression féroce par les Romains de la révolte de Bar Kohba - qui, en l'an 135, mit fin aux derniers espoirs de l'indépendance juive en Terre sainte - eut lieu entre Pessah et Chavouot. Au même moment, une épidémie sanglante aurait décimé vingt-quatre mille élèves du célèbre Rabbi Akiva.

Chaque soir de ces quarante-neuf jours, pendant l'office à la synagogue, on fait le décompte des jours de l'Omer, qui séparent de la deuxième fête de pélerinage et de la célébration de la remise de la Tora (Chavouot).

Les juifs pieux marquent cette période de deuil en ne se coupant pas les cheveux, en ne se rasant pas, en ne portant pas de vêtements neufs et en ne célébrant aucun mariage ou fête publique.

Le deuil s'achève le 33°jour du compte de l'Omer (appelé Lag ba Omer) : 

 

Lag BaOmer (lamed guimmel en lettres hébraïques = 33)

C'est une fête mineure du calendrier hébraïque, datant de l'époque des rabbins du Talmud, mais dont l'origine demeure incertaine. On la rapproche parfois de la date de la mort de Chim'on Bar Yohai (Rachbi), dont on dit qu'iI rédigea notamment le « Zohar » qu’il reçut oralement de son maître Rabbi ‘Akiva.

Ce qui est sûr, c'est que cette date a acquis une certaine valeur dans l'histoire et le calendrier juifs, mais la répression romaine ayant rendu sa célébration publique impossible (peut-être à cause du lien avec la révolte de Bar Kohba, elle fut longtemps clandestine. Pour cette raison sans doute, on oublia sa signification précise.

Egalement connue sous le nom de fête des Sages, cette journée se traduit par un pèlerinage populaire de juifs pieux à Méron, la ville de Galilée où Rabbi Shimon Bar Yoha est enterré. Les fidèles profitent de ce jour pour se recueillir sur la tombe d'autres sages, dans la région de Safed, au nord d'Israël, ville "sainte" qui hébergea de nombreux grands rabbins et kabbalistes après l'expulsion des juifs d'Espagne en 1492.  Ils étudient le Zohar ("Livre de la Splendeur", oeuvre maîtresse de la Kabbale), chantent des cantiques, allument des bougies et coupent pour la première fois les cheveux aux petits garçons âgés de trois ans. On allume aussi des feux de joie à travers tout le pays, et par extension sur la tombe des sages locaux.

Ce jour est férié en Israël. Les fidèles en profitent pour partir en promenade dans la nature et faire de grands pique-niques  (quand il n'y a pas de cofinement, bien sûr !) Après une période de deuil, le 33° jour est en effet un jour de joie.

(Cet article doit beaucoup à Hélène Hadas-Lebel, dans son ouvrage "Le Judaïsme - pratiques, fêtes et symboles", paru en 2011 aux Presses de la Renaissance et au "Dictionnaire Encyclopédique du Judaïsme" dans la collection "Bouquins", chez Cerf - Robert Laffont).

Pour en savoir plus, vous pouvez aussi faire un petit passage sur le site de l'AJCF, (article de 2016) où vous ne manquerez pas de lire, entre autres, l'article de Michel Remaud : L'Omer, temps pascal et temps de deuil (paru sur le site Un écho d'Israël, en 2007) - et les différents renvois à Omer et Lag Ba'Omer.

En ligne actuellement sur le site de l'AJCF vous trouverez aussi une présentation de Chavouot et des fêtes chrétiennes de l'Ascension et de la Pentecôte.

 

Lag ba Omer, c'est mardi 12 mai 2020 (18 Iyar 5780)

(célébration dès ce soir 11 mai)

Joyeuses fêtes à tous nos amis juifs

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Amitié Judéo Chrétienne de NANTES
  • : Association faisant partie de l'Amitié judéo-chrétienne de FRANCE
  • Contact

Recherche