Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 août 2016 7 28 /08 /août /2016 15:51

Bonjour à toutes et tous. Eh oui ! les vacances se terminent et la rentrée approche cette semaine. Nos activités vont reprendre et nous vous informerons bien évidemment, mais humblement, de tout ce qui peut vous intéresser.

Pour commencer, il serait dommage de rater cette rediffusion de 50 mn intitulée :

Aharon Appelfeld, le kaddish des orphelins

sur FR 3 lundi 29 à 23 h 15

Voici comment la chaîne FR3 présente cette rediffusion :

"Un portrait intime sous la forme d'un dialogue ouvert sur le monde entre l'écrivain israélien Aharon Appelfeld et Valérie Zenatti, sa traductrice française. La jeune femme questionne l'auteur sur le mystère de la création artistique. Comment la littérature a-t-elle sauvé et rendu à l'humanité cet enfant rescapé de la Shoah ? Comment la fiction permet-elle inlassablement à l'écrivain de rendre à la vie un monde disparu, de réparer ainsi un peu l'Histoire, livre après livre ? La traductrice entre dans l'intimité du geste créateur de l'écrivain, restituant sa quête de sens."

Et voici une présentation de Télérama  par Yohav Oremiatski

"Depuis la parution de son récit autobiographique, Histoire d'une vie, Aharon Appelfeld est très sollicité pour raconter son parcours durant et après la Seconde Guerre mondiale : de la dé­portation dans un camp de Transnistrie, à 8 ans, au départ pour la Palestine, en 1946. Même si la programmation est tardive, France 3 consacre une heure à l'écrivain qui, à 84 ans, reste l'un des maîtres de la littérature israélienne. Il y a de quoi s'en réjouir.

La voix d'Aharon Appelfeld est comme une prière. De celles dont la musique vous berce. Entre deux lectures d'extraits de romans illustrés par des plans convenus de soleil couchant, l'auteur est filmé en pleine séance d'écriture. De son appartement, à Jérusalem, aux cafés qu'il fréquente, on est plongé dans l'in­timité de celui qui a voulu écrire sur « l'intériorité des rescapés [de la Shoah] ». L'écrivain reçoit sa traductrice française, Valérie Zenatti, à l'occasion de la traduction de son dernier roman, Les Partisans. Le portrait intime se fait alors dialogue complice entre la romancière et son mentor.

Appelfeld ne gaspille pas ses paroles pour s'épancher mais pour transmettre sa vision de l'art comme rempart contre le cynisme et l'oubli, et sa conviction : la littérature est le meilleur moyen de rendre un nom aux victimes de la Shoah. Cette combinaison entre récit de soi et parole universelle fait la force du film." — Yohav Oremiatzki

Rien de tel pour se faire une opinion sur cet écrivain israélien  incontournable, en plus de lire ses ouvrages évidemment, que de regarder ou enregistrrer cette émission.

Kol touv

Et bonne rentrée !

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Amitié Judéo Chrétienne de NANTES
  • Amitié Judéo Chrétienne de NANTES
  • : Association faisant partie de l'Amitié judéo-chrétienne de FRANCE
  • Contact

Recherche