Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 janvier 2009 1 05 /01 /janvier /2009 14:43

Voici un article lu dans "Un écho d'Israël" qui est en lien sur notre blog
(vous pouvez écouter la vidéo, directement sur le site)


"Les enfants de l'hiver 73"

En ces temps de guerre, écouter un tel chant n’est pas superflus. La très grande majorité des Israéliens aspire à la paix et ne veut pas la guerre.

Il arrive que des chants contestataires fassent plus pour changer la société que bien des discours et des manifestations. De même le P.Bouyer, théologien connu, a écrit que Luther avait eu plus d’influence par ses cantiques que par ses longs développements théologiques.
Un exemple en Israël :
Itzhak Rabin lors d’une visite sur le Golan rappela les morts de la guerre, et mentionna aussi les soldats syriens tombés à cette occasion. Il eut aussi le courage de parler d’une éventualité de retrait du Golan s’il y a une possibilité de paix. Plusieurs habitants déclarèrent alors : « Cela met en balance la vie et la maison que l’on a bâtie ici, où nos enfants sont nés. Or ce qui compte c’est la vie ; la maison... on peut la reconstruire ailleurs. »
Lors de cette rencontre un chœur de l’armée, 6 garçons et filles, chantèrent le chant Nous sommes les enfants de l’hiver 73 (fin de la guerre de Kippour contre la Syrie). L’auteur du chant leur avait demandé : « Chaque fois que vous chanterez ce chant en présence du Ministre de la Défense, Rabin, (dans les cérémonies officielles), regardez-le droit dans les yeux. » Cette fois Rabin leur demanda la cassette : « Je veux écouter cela en auto dans mes voyages. » On dit que ce fut une des choses qui l’influença et le poussa à rechercher la paix. Voici des extraits de ce chant :


Nous sommes les enfants de l’hiver 73
Vous avez rêvé de nous dès l’aube,
à la fin des combats,
Hommes fatigués, remerciant d’avoir survécu
Femmes prudentes, inquiètes,
Vous vouliez tellement aimer [...]
Vous vouliez remplir, par votre corps,
ce que la guerre avait détruit,
Quand nous sommes nés, le pays était blessé,
Vous nous avez regardés, serrés dans vos bras,
Vous tentiez de trouver une consolation,
Quand nous sommes nés,
les vieux ont dit une bénédiction,
Larmes aux yeux, ils ont dit :
"Espérons que ces enfants n’iront pas à l’armée..."
Vous avez promis de tout faire pour nous,
pour faire de l’ennemi un ami,
Vous avez promis une colombe,
une branche d’olivier, la paix,
Vous avez promis...
 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Amitié Judéo Chrétienne de NANTES
  • : Association faisant partie de l'Amitié judéo-chrétienne de FRANCE
  • Contact

Recherche