Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 mai 2009 2 26 /05 /mai /2009 23:32










L'un des membres de notre association a participé à l'émission
"Juifs & chrétiens en dialogue" à propos des fêtes de Shavouot et de Pentecôte.
Cette année, ces deux fêtes sont célébrées presque en même temps : Shavouot le 29 mai pour les juifs et la Pentecôte chez les chrétiens le 31 mai.
Nous vous proposons le texte de cette intervention. Il nous permet de réfléchir à l'enracinement de la Pentecôte chrétienne dans la Pentecôte juive.




Pentecôte juive - Pentecôte chrétienne  


Pentecôte est l'acte de naissance de l'Eglise et il est heureux de comprendre que la fête commémorée par les chrétiens comme don de l'Esprit de "Jésus ressuscité" à ses disciples, s'origine dans le contexte très précis de la Pentecôte juive dénommée "Shavouot".

Entendre un juif observant nous parler des significations de "Shavouot" (la Pentecôte juive/ biblique) nous permet d'enrichir le sens de la fête chrétienne.

 

1/  Shavouot : « fête de pèlerinage »

Pentecôte, citée expressément trois fois dans le Nouveau Testament, est une des trois fêtes annuelles de pèlerinage "Regalim", où les juifs venus des confins de l'Empire romain, se rendent au Temple tout comme Jésus et ses disciples, pour faire l'expérience de la Présence de D.ieu.

De même que D. s'est rendu présent dans le Tabernacle de l'Arche sainte (Temple portatif) aux hébreux dans le désert, le Seigneur veut faire "habiter sa Présence" (Shekhina) dans « un temps et un lieu précis » en vue de convoquer son peuple pour la Rencontre "Moed".

On le vérifie dans les textes du NT relatifs à l'institution eucharistique (dernière Pâque) et lors des récits de l'Ascension et de Pentecôte : "Restez à Jérusalem... Rendez vous à la chambre haute...Attendez le moment venu...")

Rappelons-nous que dans la tradition juive ancienne, la Shekhina peut être identifiée à l'Esprit Saint : "Rouah ah kadosh".

 

2/ Shavouot : « fête des prémices ou des moissons »

Cette première signification agraire contient une valeur spirituelle, hautement signifiante.

Nous sommes dans un monde rural où la vie de l'homme est accordée au rythme des saisons.

Il faut comprendre ce que représentait alors le temps des moissons, moisson de froment notamment (blé) : « fruit de la terre et du travail de l'homme » selon le symbole eucharistique repris par l'Eglise et que développent les paraboles évangéliques (tout comme les multiples commentaires rabbiniques) sur la finalité du travail, la répartition de la production...

 

3/ Shavouot : « fête du temps de notre Tora »

Très tôt, la tradition juive a associé la fête de Pentecôte au don de la Tora, don de la Loi (loi d'Amour et de Justice), don des 10 commandements ou 10 paroles... fondement de notre société démocratique devant rechercher le droit et la justice.

Shavouot commémore l'événement fondateur de la Révélation, de l'Alliance, de la Promesse de salut offert à tous les hommes, appelés à devenir acteurs de la parole divine, à commencer par les enfants d'Israël... Selon la tradition orale rabbinique, les 70 nations étaient représentées au mont Sinaï et les récits des Actes lors de la "Pentecôte chrétienne" reprennent la même théophanie : tremblement de terre, vent violent, éclairs, langues de feu...

Il est facile d'imaginer Jésus prendre au sérieux cet appel à devenir partenaire de l'Eternel, au point de s'approprier la Tora en l'associant à son Père.

Comme tout juif, Jésus a pu dire « Shavouot, fête du temps de notre Tora ! »

Souvenons-nous que le don de l'Esprit à Pentecôte, au-delà d'une expérience mystique, nous renvoie aux fondements du monothéisme éthique que représente la Révélation de D. au Sinaï.

 

4/ Shavouot : « jour de la conclusion du temps de Pessah »

La tradition rabbinique a voulu mettre en rapport Pâque (Pessah) et Shavouot (Don de la Tora). Toutes les fêtes du cycle liturgique s'expliquent les unes par les autres ! Il est clairement énoncé par les commentaires que Shavouot est l'aboutissement (couronnement, accomplissement...) de la libération d'Egypte.  En effet D. veut faire passer ses enfants, de la servitude au service. Service de D. et service du prochain (cf. les 10 Paroles).

De même, par sa résurrection Jésus nous libère de la servitude (péché, mort) en vue de faire de nous des partenaires. Pour cela il nous remet son Esprit. Le parallélisme est saisissant !

On notera que tout de suite après le don de l'Esprit à la Pentecôte, Pierre éclaire les disciples toujours perplexes, en commentant l'événement à partir des Ecritures : Deutéronome, Nombre, Joël, Amos, Psaume... A sa suite, il nous revient de procéder ainsi ; ce que nous faisons en écoutant nos frères juifs commenter la Tora, comme nous y encourage le Magistère de l'Eglise Catholique, conformément à la déclaration Nostra Aetate du concile Vatican II.

 

5/ Shavouot : « fête des semaines »

Shavouot veut dire "semaines" en hébreu, car on compte 7 semaines entre la première moisson d'orge au temps de Pessah et la moisson de blé à Shavouot.

Une ancienne tradition juive « le compte de l'Omer » se souvient du temps où les hébreux dans le désert ramassaient la manne (nourriture providentielle tombée du Ciel). Pour rendre grâce à D. les enfants d'Israël ont promis de Lui offrir en sacrifice de communion le meilleur de leurs premières récoltes : les prémices d'orge (mi-avril) et de blé (début juin).

Les rabbins ont alors assimilé les 49 jours (7x7 jours) séparant les deux sacrifices de communion, aux 49 degrés de pureté à gravir depuis la sortie d'Egypte (Pessah) jusqu'au don de la Tora (Shavouot). Passage symbolique de la nourriture animale (orge) à celle des hommes (blé). La tradition juive parle de véritable « ascension » pour être rendu digne de devenir partenaire de D. Il est étonnant de constater qu'à cette période, on lit à la synagogue le passage sur la « Merkavah » (char d'Elie transporté au Ciel, décrit comme une ascension !) Cette période de maturation et de sanctification est faite de joie à l'idée de recevoir l'Alliance, mais également de crainte, au sens biblique du terme (cf. les récits de Pentecôte). Cette montée vers Shavouot (offrande de blé / offrande de communion / don de l'Alliance ) nous renvoie à Jésus (Tora vivante) s'offrant en sacrifice de communion (eucharistie).

 

6/ « Etude et prière juive » à Shavouot

La tradition orale perpétrée par l'étude et la prière juive, induit pour nous chrétiens, de fortes résonances qui font sens. Il est de tradition pour les juifs d'étudier toute la nuit de Shavouot des textes de portée messianique : Ex 20 et méguilah de Ruth : l'étrangère de l'ascendance de David (figure du messie, né et mort le jour de Shavouot !) qui a adopté le D. d'Israël : « Ton peuple sera mon peuple et ton D. sera mon D. »

Dans la kabbale, il est même dit que la nuit de Shavouot est la seule nuit de l'année où peuvent se produire des révélations mystiques (en lien avec l'expérience du Sinaï) « en vue de la préparation des noces eschatologiques entre le Seigneur et son peuple réconcilié avec toutes les nations ». Il est question de « Tikkoun » étude et prière pour la réparation du monde.

« La Rédemption messianique ne sera accomplie que lorsque ce Tikkoun sera parachevé !»

Une ancienne tradition juive « caraïte » célèbre Shavouot , le dimanche, le 8ème jour !

Outre la décoration des synagogues, les seuls rites liés à la fête ont pour thème l'eau qui représente la Tora : aspersions et bains rituels.

On retrouve ces rituels (baptêmes) dans les récits des Actes des apôtres.

 

Pour conclure :


Rappelons que la fête chrétienne de Pentecôte est décrite dans deux passages distincts : Act 2 où l'Esprit est donné aux disciples de Jésus, tous juifs, et  Act 10- 44 où il est écrit :  « Pierre exposait ces événements quand l'Esprit Saint tomba sur tous ceux qui avaient écouté la Parole. Ce fut de la stupeur parmi les croyants circoncis qui avaient accompagné Pierre : ainsi jusque sur les nations païennes, le don de l'Esprit Saint était maintenant répandu ! »

Par le don de l'Esprit de Jésus ressuscité, on pourrait dire que la Pentecôte chrétienne étend aux non-juifs, le don de l'Alliance au Sinaï commémoré à Shavouot par les enfants d'Israël.

TC


Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Amitié Judéo Chrétienne de NANTES
  • : Association faisant partie de l'Amitié judéo-chrétienne de FRANCE
  • Contact

Recherche