Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 février 2012 6 04 /02 /février /2012 16:07

Le 15 du mois de Chevat, qui cette année, tombe le 8 février 2012, c'est dans le judaïsme, le Nouvel an des arbres.

On y célèbre le début de l'année pour les fruits de la terre, après la saison des pluies.

Le rite de cette journée consiste, après avoir prononcé la bénédiction :  "Tu es béni, Seigneur notre Dieu, roi du monde, qui crée le fruit de la terre", à prendre un repas de plusieurs fruits, notamment des cinq espèces qui caractérisent la louange de la terre d'Israël : olives, grenades, dattes, raisins et figues. "Je me souviens même, raconte Adin Steinsaltz, d'un habitant de Jérusalem qui s'efforçait de manger chaque année à Tou Bi-chevat cent sortes de fruits !", certainement pour accomplir le verset de la Genèse : "De tous les arbres du jardin tu mangeras".Tou BiChvatPour le dire en peu de phrases, en reprenant  quelques lignes d'Adin Steinsaltz dans son ouvrage : "Introduction à l'esprit des fêtes juives" (Collection Spiritualités vivantes chez Albin Michel, p. 139) :

"Tou Bi-Chevat n'est pas seulement la fête des arbres... C'est aussi davantage que la fête de la terre d'Israël. Il s'agit de célébrer et d'essayer de retrouver notre antique rapport à la terre. Tout cela en nous attachant à nouveau de tout notre coeur à la nature, à ses animaux, à sa végétation. Le but est fondamentalement de retrouver ainsi un sentiment de plénitude et de savoir y puiser des forces dans notre vie de tous les jours.

Une anecdote personnelle : je me souviens d'avoir planté un jour deux cyprès dans mon jardin. Le premier, encore dans son pot, grandit très vite alors que le deuxième était de loin moins réussi. Un beau jour, je découvris qu'on m'avait volé le premier et que le minuscule tronc du deuxième avait été brisé. J'éprouvai alors une grande pitié pour cette pauvre plante malchanceuse et décidai de la panser avec une bande de sparadrap. Chaque jour j'en prenais soin avec l'espoir de la sauver. Aujourd'hui se trouve dans mon jardin un cyprès beau et fort, plus haut que ma maison. Et  lorsque je passe devant lui, je me souviens qu'il est possible de prendre soin d'une faible créature et de la faire grandir jusqu'à ce qu'elle devienne elle-même indépendante, belle et forte.

Ainsi, lorsque l'on parvient à reconstituer un lien personnel et intime avec la nature, avec la terre, on s'aperçoit alors, tout simplement, sans même aller chercher dans la dimension mystique des choses, que le Divin s'y cache, autant que dans le spirituel, prêt à se révéler."

Pour plus de précisions sur Tou Bi-Chevat : site AJCF

Nous reviendrons sur cette fête dans quelques jours à l'occasion d'une proposition qui vous sera faite. Nous ne vous en disons pas plus aujourd'hui !

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Amitié Judéo Chrétienne de NANTES
  • : Association faisant partie de l'Amitié judéo-chrétienne de FRANCE
  • Contact

Recherche