Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 septembre 2012 6 01 /09 /septembre /2012 18:41

Le camp d'Auschwitz, en Pologne, serait-il devenu le parfait contre-exemple du travail de mémoire ? C'est ce que soutient Gilbert Casasus, professeur en études européennes [à l'université de Fribourg, Suisse], qui met en cause un système de visites guidées où superficiel et compassion dominent, au détriment de l'histoire et de l'information.

      Lisons ensemble le début de son article, paru sur le site internet de "Marianne 2" :

      "Peut-être que le chemin des vacances vous a conduit en Europe centrale. Si tel est le cas, le camp d'Auschwitz fait partie de ces endroits où l'on s'arrête et l'on se recueille. Au-delà de l'atrocité du camp, vous êtes rapidement envahi par un sentiment de malaise qui ne vous lâche plus. Gêné de regarder ce lieu de mort, vous avez l'impression de n'être qu'un vulgaire touriste, au même titre que ceux qui s'aventurent  sur la Place Saint-Marc de Venise, au pied de la Statue de la Liberté de New-York ou aux abords immédiats des Pyramides de Gizeh..." 

Lire la suite sur le site de "Marianne2"

Heureusement, il y a d'autres manières de comprendre l'horreur de la Shoah et d'en honorer les victimes. Depuis quelques années, de nombreux lycées, parfois aidés par les pouvoirs publics, se rendent chaque année à Auschwitz-Birkenau. La qualité de l'expérience est malheureusement très variable, fonction de la durée du séjour et de la préparation en amont.

A ce sujet, on ne peut passer sous silence "Le train de la mémoire", un voyage initié par le Père Dujardin depuis déjà quelques années.

"Nous avons choisi de le faire par le train non pas comme une imitation de ce qui a été vécu par les déportés, ce qui serait intolérable, mais parce qu'il  nous a semblé qu'au-delà de la préparation engagée par les établissements d'un poinr de vue historique plusieurs mois à l'avance et à l'écoute des survivants, il est nécessaire pour eux qu'il y ait un acheminement progressif. Temps nécessaire pour passer de la vie ordinaire à cette rencontre unique entre toutes. De même au retour il est non moins indispensable que les jeunes, "écrasés" en quelques sorte par l'expérience, puissent parler librement entre eux et partager leur questionnement avec les adultes qui les ont accompagnés..."

      En savoir plus, et c'est indispensable : http://www.auschwitz-autrement.com 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Amitié Judéo Chrétienne de NANTES
  • : Association faisant partie de l'Amitié judéo-chrétienne de FRANCE
  • Contact

Recherche