Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 septembre 2013 5 13 /09 /septembre /2013 14:38

Yom Kippour est l'une des grandes fêtes de la Tora.

Sa date est fixée au 10 Tichri, c'est-à-dire 10 jours après Roch HaChana.

Cette année 2013 :  samedi 14 septembre

(la fête débute la veille au soir)

"C'est pour vous une loi immuable : au septième mois, le dix du mois, vous jeûnez et vous ne faites aucun ouvrage, tant l'indigène que l'émigré installé parmi vous. En effet, c'est ce jour-là qu'on fait sur vous le rite d'absolution qui vous purifie. Devant le Seigneur vous serez purs de tous vos péchés. C'est pour vous un sabbat, un jour de repos (chabbat chabbaton), où vous jeûnez. Loi immuable." (Lévitique 16, 29-32)

C'est une journée de jeûne, de prière et de méditation. Du coucher du soleil, la veille, jusqu'à la tombée de la nuit, le lendemain soir, il est interdit de se nourrir et de boire. Chaque Juif, dès l'âge de la Bar/Bat Mitsva, doit donc jeûner pendant 25 heures. Peu de Juifs, même s éloignés des pratiques religieuses sesoustraient à cette obligation. Les synagogues sont pleines lors de la veillée inaugurale comme pour la prière de clôture du lendemain soir. C'est le journée du Pardon, journée la plus solennelle du calendrier juif.

 Durant cette période on se doit réfléchir aux actions passées et aux changements qu'il convient de décider pour l'année qui vient. Seule cette préparation et cette réflexion donnent à Yom Kippour sa véritable dimension de "Jour du Pardon". Mais les fautes ne sont pardonnées que si le 'travail' de Techouva, de repentir, a préalablement été effectué.

A l'époque du Temple de Jérusalem Kippour était le seul jour où le Grand Prêtre pénétrait dans le "Saint des Saints" pour demander le pardon des péchés d'Israël. Il y avait aussi la cérémonie du bouc émissaire, au cours de laquelle un bouc, chargé symboliquement par le Grand Prêtre des péchés du peuple, était envoyé au désert comme animal expiatoire (Lévitique 16)

La Tora parle de Yom Kippour comme de Yom Ha-kippourim, c'est-à-dire le "jour de l'expiation". D'autres expressions sont utilisées, comme Chabbat Chabbaton, "le Chabbat des Chabbats", une expression qui reflète l'importance de cette journée, qui serait comme "le Chabbat" de toute l'année, c'est-à-dire, "le Jour" différent de tous les autres jours de l'année. Il est important de noter que Yom Kippour, tout comme Roch Hachana, ne rappelle aucun événement historique particulier. C'est une journée consacrée à l'homme en tant qu'homme qui nous interpelle au plus profond de notre humanité.

Les paragraphes qui précèdent ne sont, bien sûr, qu'une accroche pour inviter à entrer dans la compréhension de la fête de Kippour. 

Nous ne saurions trop vous conseiller de vous rendre sur le site de l'Amitié Judéo-chrétienne de France pour une présentation plus détaillée de la fête : son sens, les offices de cette journée, les chants qui les accompagnent, notamment le Kol Nidré, qui ouvre les célébrations de Kippour.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Amitié Judéo Chrétienne de NANTES
  • : Association faisant partie de l'Amitié judéo-chrétienne de FRANCE
  • Contact

Recherche