Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 janvier 2015 5 09 /01 /janvier /2015 15:15

"L'Amitié Judéo-Chrétienne de France s'associe en ce jeudi 8 janvier au deuil national de la France. L'horrible attentat d'hier contre le journal « Charlie Hebdo » ne visait spécifiquement ni des Juifs ni des Chrétiens mais s'en prenait à des hommes qui symbolisaient une des valeurs fondamentales auxquelles Juifs et Chrétiens sont les uns et les autres profondément attachés : la liberté, liberté de conscience, liberté de pensée, liberté d'expression. Ce crime s'efforce de ruiner les principes mêmes sur lesquels repose notre société et qui permettent à tous de vivre ensemble en paix, Juifs, Chrétiens, Musulmans, croyants d'autres religions, incroyants ou athées, dans une égale dignité. Plus que jamais le dialogue entre hommes de religions et de convictions différentes apparaît à l'Amitié Judéo-Chrétienne de France comme la voie nécessaire pour surmonter toutes les tentations de haine."

Jacqueline Cuche
Présidente de l'Amitié Judéo-Chrétienne de France

Partager cet article

Repost0
8 janvier 2015 4 08 /01 /janvier /2015 18:49

Communiqué de l'Amitié Judéo-Chrétienne de Nantes :

"Devant l’horreur, nous ne pouvons pas nous taire. Une fois de plus, la violence, la barbarie ont frappé. Cette fois, cela se passe en France, en pleine journée, en plein Paris, sur des hommes et des femmes qui voulaient garder leur libre expression quoi qu’il arrive.

La violence aveugle de fanatiques, qui se réclament d’une religion qu’ils dénaturent, a voulu atteindre la liberté de parole, voire la liberté de pensée qui participe à la dignité de l’homme.

Ce que porte en elle cette sauvagerie est insupportable. La souffrance et la mort sont là mais notre liberté demeure, quoi qu’en pensent les bourreaux de cette tragédie.

Je me souviens de cette phrase écrite dans son livre « Souffle sur la braise » par Magda Hollander Lafon, déportée à l’âge de 17 ans à Auschwitz « J’existe parce que je vis, je pense, et ma pensée, personne ne peut la lire en moi, même pas nos tortionnaires »

Notre pensée va vers les familles endeuillées et nous partageons leur peine."

Maddy Verdon

Présidente du groupe d’Amitié Judéo Chrétienne de Nantes

 

Partager cet article

Repost0
31 décembre 2014 3 31 /12 /décembre /2014 18:53

Certains d'entre nous sont abonnés à la revue "SENS", excellente revue de l'Amitié judéo-chrétienne de France. D'autres ne la connaissent pas. Qu'il nous soit donc permis, en guise de voeux pour l'année 2015, de reproduire ici l'éditorial du numéro de janvier 2015.

Par Jacqueline CUCHE, présidente de l’AJCF 

"Une année toute neuve s’ouvre devant nous, et c’est déjà en soi une bonne nouvelle, car celle que nous venons de quitter laissera un souvenir amer : les agressions antisémites n’ont cessé de s’y multiplier, au point d’atteindre, l’été dernier, à la faveur de la guerre déclenchée en Israël par le Hamas, un niveau de violence tel que de plus en plus nombreux sont les Juifs qui, ne s’y sentant plus en sécurité, ont choisi de quitter la France ; et le mois de décembre lui-même vit les lumières de l’Avent et de Hanoukka ternies par d’odieuses et sauvages agressions. Elle fut aussi l’année qui vit se développer au Moyen Orient et en Afrique subsaharienne un islamisme d’une barbarie inouïe, semant autour de lui la mort et la désolation. Non, nous ne regretterons pas l’année 2014 !

Et pourtant, au milieu de cette noirceur restera pour nous, comme un point lumineux, le souvenir de l’espérance qu’a su faire naître autour de lui le Père Émile Shoufani, lorsque lui fut remis, le 17 novembre, le Prix annuel de l’Amitié Judéo-Chrétienne de France. « J’avance », nous disait ce grand témoin de Dieu, « en regardant cette parcelle divine qui est une dans tous les humains […] mon travail, c’est de faire apparaître cette lumière... ». Un souffle passa ce soir-là, dans le grand auditorium des Bernardins, comme un léger vent de grâce… Puisse l’année qui commence lui donner de souffler à nouveau et nous donner à nous de « témoigner de l’amour et de la sagesse de Dieu dans la construction de son monde » !

Cette année nouvelle devrait être celle des célébrations : célébration, le 25 janvier, du 70ème anniversaire de la libération des camps d’Auschwitz. De nombreuses manifestations seront organisées ce jour-là, particulièrement à l’UNESCO. Nous en ferons certainement nous-mêmes mémoire dans nos différents Groupes.

Célébration également du 50ème anniversaire de la déclaration conciliaireNostra Aetate. Voté en octobre 1965, le texte marqua un changement radical du regard de l’Église catholique sur le peuple juif et fut suivi de très nombreuses autres déclarations, qui n’ont cessé de préciser et creuser la nature du lien qui unit les Catholiques à leurs frères aînés. Mais autant dire que ce changement est en réalité celui de toute l’Église, car parallèlement, et parfois même précédemment, des démarches similaires ont été accomplies chez les Protestants, tandis que de plus en plus d’Églises orthodoxes — notamment celles de France — les entreprennent à leur tour. Le prochain Conseil National, fixé au dimanche 1er mars, nous donnera l’occasion de revenir sur cet important anniversaire pour en mieux percevoir la signification et en mesurer déjà tous les fruits.

Célébration enfin du 40ème anniversaire de la création de Sens, qui verra la parution de son 400ème numéro (ce pourrait même être le 450ème, si on lui ajoutait les 50 numéros du Bulletin de l’AJCF, créé en 1948 par Jules Isaac, qui parut jusqu’en 1974, puisque l’année suivante fut celle de la création de Sens).

Peut-être l’Assemblée Générale des 14 et 15 mai prochains, à laquelle chaque membre de l’AJCF est chaleureusement invité, sera-t-elle pour nous l’occasion de fêter ensemble ces événements heureux. Le Groupe d’Annecy, qui en est le maître d’œuvre, nous prépare (au bord du lac !) un programme attirant, que vous pourrez très bientôt découvrir.

En attendant de vous retrouver à ces quelques rendez-vous, je vous adresse à tous mes vœux très chaleureux de bonne et féconde année nouvelle."

Jacqueline CUCHE Présidente de l’A.J.-C.F.

Excellente année à tous,

dans le partage et le dialogue,

pour des découvertes mutuelles toujours plus approfondies.

Partager cet article

Repost0
9 décembre 2014 2 09 /12 /décembre /2014 10:09

La fête de 'Hanouka, fête des Lumières pour la Communauté juive, est célébrée cette année du 17 au 24 décembre 2014 (début : mardi soir 16)

La fête de 'Hanouka ne figure pas dans la Tora. Elle a été instituée par les rabbins pour marquer l'inauguration du Temple (la Dédicace), après sa profanation par les Grecs qui avaient tout détruit. Cette fête marque l'importante victoire militaire des Maccabées contre leurs ennemis. Elle symbolise aussi la résistance spirituelle du Judaïsme à l'hellénisation forcée.

Mais 'Hanouka est aussi connue pour le miracle de la fiole d'huile qui permit aux prêtres du Temple de faire brûler pendant huit jours une quantité d'huile qui ne devait même pas suffire pour un jour (fête des Lumières).

Pour une présentation plus détaillée de cette fête et les rapprochements avec la fête de Noël, se reporter ici sur ce blog.

Pour d'autres détails : consulter le site du Cybercuré, à cette adresse.

Une première approche de la fête de Noël : ici

 

Partager cet article

Repost0
9 décembre 2014 2 09 /12 /décembre /2014 09:55

Nous approchons de Hanouka et de Noël, et cela fait du bien d'entendre, en ces périodes difficiles pour le Moyen-Orient, un message d'espoir. C'est celui de Georges Deek, vice-ambassadeur d’Israël à Oslo. Traduit de l’anglais par Sr Isabelle Gelain.
(Georges Deek est un Arabe israélien, chrétien orthodoxe).

"Quand je me promène dans les rues de ma ville natale, Jaffa, je me souviens de l’année 1948.

Les allées de la Vieille Ville, les maisons du quartier d’Ajami, les filets de pêche au port – tout semble raconter différentes histoires sur l’année qui a changé ma cité d’autrefois.

Une de ces histoires concerne l’une des plus anciennes familles de cette cité – la famille Deek – la mienne.

Avant 1948, mon grand-père George, dont on m’a donné le nom, travaillait comme électricien, dans la Compagnie d’électricité Rotenberg. Il ne s’intéressait pas beaucoup à la politique. Et comme Jaffa était une ville mixte, il avait naturellement des amis juifs.

En fait, ses amis, à la compagnie d’électricité, lui parlaient même en yiddish, faisant de lui le premier Arabe qui ait jamais parlé cette langue.

En 1947, il se fiança à Véra – ma grand-mère, et ensemble, ils firent des plans pour bâtir une famille dans la ville même ou la famille Deek vivait depuis environ 400 ans – Jaffa. Mais quelques mois après, ces plans furent modifiés, littéralement, du jour au lendemain.

Quand l’ONU approuva l’établissement d’Israël, et que l’Etat d’Israël fut créé quelques mois plus tard, les dirigeants arabes avertirent les Arabes que les Juifs étaient en train de se préparer à les tuer s’ils restaient chez eux, et se servirent du massacre de Deir Yassim comme exemple. Ils disaient à chacun «Quittez vos maisons et courez au loin ». Ils disaient qu’il ne leur faudrait que quelques jours, grâce auxquels ils promettaient qu’avec 5 armées, ils détruiraient l’Israël nouveau-né.

Ma famille, horrifiée par ce qui pouvait arriver, décida de s’enfuir, avec beaucoup d’autres. Un prêtre s’était précipité dans la maison de la famille Deek, et se hâta d’y marier George et Véra, mes grands-parents. Ma grand-mère n’eut même pas la moindre chance de mettre des vêtements appropriés. Après ce mariage express, toute la famille fila au nord vers le Liban..."

Surtout ne pas oublier de Lire la suite ici.  L'espoir est au bout du chemin...



 

Partager cet article

Repost0
3 décembre 2014 3 03 /12 /décembre /2014 17:23

Dimanche prochain 7 décembre à 17 h

Cabaret-théâtre

avec 

LES MESCHIGUENES

au CCAN

impasse Copernic - NANTES

N'hésitez pas à venir :

La troupe est maintenant célèbre

Le rire est au rendez-vous !

Les Meschiguenés en scène pour du cabaret-théâtre

Partager cet article

Repost0
23 novembre 2014 7 23 /11 /novembre /2014 12:10

Le prix de l'Amitié judéo-chrétienne de France pour 2014 a été remis ce lundi 17 novembre dans l'enceinte du Collège des Bernardins au Père Emile Shoufani, le "curé de Nazareth", comme on dit souvent.

Nous vous en dirons plus sur cette cérémonie quand les textes seront parus. Pour l'instant, voici une présentation du Père Shoufani, tirée de l'hebdomadaire "La Vie" : 

"À 67 ans, ce prêtre, surnommé « le curé de Nazareth », l’archimandrite de l'Église grecque-catholique melkite de la Terre sainte, sera récompensé ce lundi après-midi du Prix d l’Amitié judéo-chrétienne en France (AJCF).

Arabe de nationalité israélienne, Emile Shoufani est l’ancien directeur du collège grec-catholique Saint-Joseph à Nazareth. Homme de paix, il incarne la complexité de cette terre, où les guerres israélo-palestiniennes ont emporté une partie de sa famille, comme il en témoignait il y a quelques années à l’émission du Jour du Seigneur, sur France 2.

« Il a su unifier en lui des solidarités apparemment contradictoires : patriotisme arabe affirmé haut et fort ; loyauté vis-à-vis de l'État hébreu ; attachement à la tradition chrétienne orientale et au rite byzantin ; fidélité à l'Église catholique dont sa communauté melkite fait partie ; affinité de coeur avec la France et sa tradition de liberté », résumait en 1999 Hubert Prolongeau, auteur du Curé de Nazareth (Albin Michel).

En 2003, il avait reçu le prix Unesco de l'éducation pour la paix, pour son action en faveur du rapprochement des populations arabes et juives. Il venait alors d’organiser le voyage « Mémoire pour la Paix », un pèlerinage à Auschwitz rassemblant des Juifs, des chrétiens et des musulmans. "  (La Vie)

Un article très intéressant, signé par Jean Mouttapa, mérite aussi votre attention. Il se trouve sur le site de l'AJCF. Il est intituté : Shoufani, le médiateur dont nous avons besoin.

En voici les premières lignes :

"L'attribution du Prix de l'AJCF au père Emile Shoufani est un bonheur sans nom pour moi, qui suis un de ses compagnons de route en France depuis bientôt vingt ans, comme pour tant d'amis chrétiens ou juifs. Et même musulmans, car c'est bien là l'originalité de son combat, et de ce qui donne à ce prix une importance - je pèse mes mots - historique : le père Emile est en effet, par tout ce qu'il est en profondeur et tout ce qu'il a fait, un lien précieux entre les mondes juifs et musulmans. Il est prêtre, mais aussi arabe, et citoyen d'Israël..."  Lire la suite ici.

Sans doute ne serait-il pas inutile de lire aussi ce passage du blog de Jean Mouttapa, concernant le père Emile Shoufani.

Partager cet article

Repost0
14 novembre 2014 5 14 /11 /novembre /2014 18:22

"Chers amis,

Nous nous rencontrerons pour notre "première" de cette année

mardi prochain, donc le 18/11/2014,

chez nous,

au 15 rue de la Madone (Orvault)

Nous partagerons l'article prévu pour la dernière fois...

A savoir le numéro 390 de Sens "responsabilité de la liturgie juive dans le dialogue " du rabbin David Meyer de la page 445 à 457.

Très bonne lecture !

MPaule"

Partager cet article

Repost0
14 novembre 2014 5 14 /11 /novembre /2014 16:18

"On peut dire, sans aucune exagération, que le Shabbat a gardé Israël beaucoup plus qu'Israël n'a gardé le Shabbat. N'est-ce pas lui qui a rendu une âme aux israélites et qui a renouvelé avec abondance leur vie spirituelle, alors que les fatigues des journées de travail les entraînaient et les rivaient de plus en plus à la terre, jusqu'au dernier degré de l'amertume, de la servitude morale et spirituelle ? C'est pourquoi, en vérité, il n'est pas nécessaire d'être sioniste pour sentir toute la sainte valeur historique que représente pour nous ce don par excellence qu'est le Shabbat et pour s'élever avec force contre tout ce qui peut y porter atteinte."

Ahad Ha'Am

 

Ahad Ha'Am ou Asher Hirsch Ginsberg (1856-1927) [qui qui prit très tôt comme nom de plume Ahad Ha'Am (Un du peuple), est un penseur nationaliste culturel juif et l'un des leaders des "Amants de Sion" (Hovevei Tsion), quand il se lie avec Leo Pinsker. Ahad Ha'Am est l'un des pères de la littérature hébraïque moderne.

           petite fiche dans Akadem sur Ahad Ha'Am

                                                                  et sur les Amants de Sion

 

 

 

Partager cet article

Repost0
12 novembre 2014 3 12 /11 /novembre /2014 22:18

jeudi 13 novembre

20 h 30

au CCAN, impasse Copernic à NANTES

"Les Dix Paroles"

"Je suis le Seigneur ton Dieu qui t'ai fait sortir d'Egypte"

voir la présentation ici

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Amitié Judéo Chrétienne de NANTES
  • : Association faisant partie de l'Amitié judéo-chrétienne de FRANCE
  • Contact

Recherche