Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 janvier 2020 1 27 /01 /janvier /2020 15:54
Au coeur de notre mission, à l'Amitié Judéo-Chrétienne de Nantes en cette saison 2019-2020, nous voulons approfondir notre relation à l'autre, qu'il soit chrétien ou juif, dans ce qui fait ses richesses et ses différences.
Comme nous le rappellent nos statuts, l'AJC "attend de chacun, dans la conscience de ce qui distingue et de ce qui unit Juifs et Chrétiens, et dans un total respect réciproque, une entière bonne volonté, une totale loyauté d'esprit dans la recherche, l'étude des textes et traditions respectifs, en même temps qu'un rigoureux effort de vérité."
 
C'est dans cet esprit que l'AJC Nantes, en partenariat avec la Librairie Siloë
propose une conférence, autour de l'ouvrage
 
"Juifs et Chrétiens, les promesses d'un dialogue"
avec son auteur
Raphy Marciano,
directeur général de l'Alliance Israélite Universelle
 
 
mercredi 5 février 2020 à 20h30
Centre Culturel André Neher
6, impasse Copernic
44000 - Nantes
(Parking  Bd. Gabriel Guist’hau)
 
Cette conférence sera précédée d'une signature de l'auteur à la Librairie Siloë,
3 rue du Général Leclerc à Nantes à 18 h
 

Partager cet article

Repost0
27 janvier 2020 1 27 /01 /janvier /2020 14:55

En ces temps difficiles où l’antisémitisme est malheureusement toujours trop présent, soyons attentifs et n'oublions jamais ! car "Le ventre est encore fécond d'où a surgi la bête immonde" (Bertolt Brecht 1941)

Le 27 janvier a été désigné par l’ONU comme Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de la Shoah. (lire la déclaration ici)

Cette date correspond à l’anniversaire de la découverte par les troupes soviétiques des camps d’Auschwitz-Birkenau par les troupes de l’URSS le 27 janvier 1945, plus précisément à l’arrivée de l’armée soviétique dans ce qu’il restait des camps abandonnés par les allemands, avec "quelques" prisonniers malades restant, les autres ayant été évacués lors des marches de la mort.
"Malgré tous les propos négationnistes du monde, tous condamnables, la Shoah, les camps avec leurs chambres à gaz, fours crématoires et 6 millions de morts, ainsi que la Shoah par balles avec des millions de morts également ont bien existé."

Cérémonies du souvenir, expositions, projections et rencontres marquent ce triste anniversaire, pour qu’on n’oublie pas.

Dans de nombreuses villes de France sont organisées des commémorations, le 27 janvier ou bien parfois le dimanche précédent ou suivant.
Des cérémonies officielles ont lieu à Paris, dans beaucoup de villes et sur les sites de camps de concentration en France. Vous trouverez toutes les informations sur le site de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah
Régulièrement mise à jour, cette page présente le programme des événements organisés en France dans le cadre de cette Journée internationale.

pour plus d'infos : la newsletter d'Akadem : http://www.akadem.org/public/NL/Akadem2020/01_Aka-Auschwitz-20.html

 

Partager cet article

Repost0
17 janvier 2020 5 17 /01 /janvier /2020 16:10

Jean-Pierre Hanel, enseignant en Lettres pendant son activité rémunérée, est membre de l'AJCF à Nantes depuis quelques belles "saisons" déjà. Dans une tout autre sphère, il s'exprime par la peinture depuis 1964. Il expose en solo (à Jérusalem en 1976, première cimaise !) et plus souvent en collectif. Ces dernières années, il a la chance de pouvoir présenter son travail à Nantes à la Galerie TrES. Cette année, son travail (toujours abstrait) traite du monochrome en valeurs de noir-gris."

 

Partager cet article

Repost0
17 janvier 2020 5 17 /01 /janvier /2020 10:52

N'oubliez pas la conférence d'Isabelle COHEN

dimanche 19 janvier à 15 heures au CCAN,

6 impasse Copernic à Nantes.

Hommes, femmes : monologues ou dialogue ?

Pour plus de précisions : voir ici

Partager cet article

Repost0
9 janvier 2020 4 09 /01 /janvier /2020 16:04
La thématique de notre année à l'Amitié Judéo-Chrétienne de Nantes 2019-2020
est d'approfondir la relation à l'autre, à celui qui est différent de nous-même.
Cette fois-ci nous allons aborder la relation Homme-Femme
au cours d'une conférence qui aura lieu
 
 
dimanche 19 janvier 2020 à 15h00
Centre Culturel André Neher
6, impasse Copernic
44000 - Nantes
(Parking  Bd. Gabriel Guist’hau)
 
Hommes, femmes
monologues ou dialogue ?
 
Isabelle Cohen
Docteure en Histoire des religions
 
La conférence sera suivie du pot de l'amitié
La participation aux frais demeure inchangée : 5 € pour les adhérents 
et 8 € pour les non adhérents
Renseignements   06 22 21 71 54 
 
 
 

 

Partager cet article

Repost0
5 janvier 2020 7 05 /01 /janvier /2020 16:58

Shabbat culturel Alsacien

Si l'Alsace m'était contée...

au CCAN le samedi 11 janvier 2020 à 13 h

Au Moyen-Âge, les juifs d'Alsace parlent déjà le Yiddish.

Au début du XIX° siècle, 80 % des Juifs français y vivent, ainsi qu'en Lorraine voisine.

Aujourd'hui, l'Alsace conserve un patrimoine juif exceptionnel, l'un des plus riches au monde, avec plus de 200 sites

C’est l’histoire du judaïsme alsacien qui va nous être présentée par André de l’association culturelle VALISKE. André, vous le connaissez et vous l’avez apprécié. Avec lui nous avons découvert l’Ethiopie et les descendants de la reine de Saba. Llioca sera là pour charmer nos oreilles.

Pour l’occasion la fine équipe  du CCAN vous a mitonné des spécialités culinaires typiques de la région.

Attention !

Réservations (date limite le 8 janvier 2020) - Réservez aussi sur le site du CCAN

– soit par courrier, en utilisant le bulletin ci-joint accompagné de votre chèque,

– soit par internet avec règlement en ligne :

https://www.weezevent.com/shabbat-alsacien

Participations aux frais

Tarif normal 20 €
Tarif réduit 15 €

 

Partager cet article

Repost0
2 janvier 2020 4 02 /01 /janvier /2020 22:22

En ce début d'année, jusqu'en 1974, l'Eglise catholique romaine célébrait la fête de la Circoncision de Jésus, jusqu'au jour où le pape Paul VI la remplaça par la fête de Sainte Marie, Mère de Dieu.

 L'année commence donc par une fête de Marie et non pas par celle de la circoncision d'un petit enfant juif, acte qui inscrivait bien cet enfant dans l'Alliance avec Dieu ! Belle occasion manquée d'insister sur la judéité de Jésus, de rappeler que Jésus était juif et que, comme tout enfant juif, il a été circoncis le huitième jour. Certains rites orientaux (orthodoxes) ont heureusement conservé cette fête au début de janvier.

Curieusement, l'évangile retenu pour ce 1er janvier, fête de Marie, est le passage de Luc, 2,16-21, qui se termine par : "Quand fut arrivé le huitième jour, celui de la circoncision, l'enfant reçut le nom de Jésus, le nom que l'ange lui avait donné avant sa conception".

Et pourtant, quel est est le prêtre ou le diacre qui dans son homélie du jour aura fait, ne serait-ce qu'une allusion  à  la circoncision qui insérait l'enfant Jésus dans le peuple de l'Alliance ?

Alors, qu'il nous soit permis de partager le coup de colère de René Guyon, en 2014, sur le blog "Garrigues et sentiers" (site que nous vous recommendons chaleureusement, et que nous remercions)..

L'article commence ainsi :

"Chers amis Internautes, si j’écris aujourd’hui cet article c’est parce qu’en ouvrant mon mensuel Magnificat je viens d’être pris soudain d’une sainte colère à la vue d'un fait que j'avais oublié. Le voici…

Le 1er janvier, soit 8 jours après Noël dans le décompte ancien, l’Église Catholique Romaine célébrait jusqu’en 1974 la fête de la Circoncision de Jésus. Hélas, trois fois hélas, le pape Paul VI la remplaça alors par la célébration de Sainte Marie, Mère de Dieu .

Exit la manifestation fondamentale de la judéité de Jésus au profit d’une énième fête de la Vierge…

Pourtant, Luc (seul évangéliste à le faire, hélas !) écrit dans son Évangile : « Et lorsque furent accomplis les huit jours pour sa circoncision, il fut appelé du nom de Jésus, nom indiqué par l’ange avant sa conception », car les juifs ne donnaient – et ne donnent aujourd’hui encore – le nom à leur fils qu’au bout de ce délai de huit jours.

Paul de Tarse (saint Paul), juif aussi, parle plusieurs fois de la circoncision, sujet délicat et fort débattu dans les premiers temps de ce qui n’était pas encore l’Église, où les premiers païens convertis se faisaient circoncire. Il développe en particulier le concept de circoncision du cœur (Romains 2,29), mais il « clôt le débat » avec sa proclamation magnifique (Colossiens 3,11) : « Là, il n'est plus question de Grec ou de Juif, de circoncision ou d'incirconcision, de Barbare, de Scythe, d'esclave, d'homme libre ; il n'y a que le Christ, qui est tout et en tout. » ...

Mais c'est tout le texte de René Guyon qu'il faut lire :  ici sur "Garrigues et sentiers". Cela en vaut la peine.

Pour en savoir plus, vous pourrez aussi vous rendre à cette adresse, sur le site de l'Amitié Judéo-chrétienne de France.

Partager cet article

Repost0
20 décembre 2019 5 20 /12 /décembre /2019 18:13

Souvent ces deux fêtes, l'une juive, l'autre chrétienne, coïncident ou se suivent (en fonction du calendrier hébraïque luni-solaire) et l'on est parfois tenté de mêler leurs significations, bien différentes, c'est vrai, mais avec tellement de points de contact.

 

La fête de 'Hanouka est célébrée cette année

du 22 au 30 décembre 2019

Lampe-Hanouca-Topor

Petite présentation

Nous sommes au deuxième siècle avant notre ère. La Judée, qui avait été conquise par Alexandre le Grand, est aux mains des Séleucides. Sa position stratégique au carrefour de l’Asie et de l’Afrique fait d’elle un enjeu vital dans la lutte entre les Ptolémées d’Egypte et les Séleucides gréco-syriens. Par ailleurs, la population subit l’influence grandissante de la culture hellénistique qui fait de nombreuses émules au sein de la jeunesse.

La menace de destruction physique et culturelle est donc contenue à grande peine par les tenants de la tradition hébraïque. C’est à cette époque que le roi Antiochus IV Epiphane décide l’acculturation forcée des juifs. Il interdit l’étude de la Torah, la pratique de la circoncision, le respect du Chabbat. Par ailleurs, tout est mis en œuvre pour helléniser la population. Nombreux sont ceux qui prennent des noms grecs ou se marient avec des non-juives. Cette tendance se retrouve aussi parmi le clergé où des prêtres se font les complices de l’occupant pour piller le trésor du Temple.

C’est de Modine, un petit village de Judée, que le Grand-Prêtre Mattathias va lancer la révolte. Suivi par ses cinq fils dont Judah, qui sera un temps le chef militaire, la rébellion va se propager à travers toute la Judée. Les Syriens envoient des armées de plus en plus nombreuses et puissantes, mais ils sont à chaque fois défaits par les Maccabées (surnom de Judas fils de Mattatias, appliqué aussi aux chefs de la révolte puis aux 7 frères martyrs, dont parle le 2° livre des Maccabées), qui gagnent de plus en plus de terrain.

En l’an 164 avant JC, ceux-ci pénètrent finalement dans Jérusalem. Ils trouvent le Temple souillé, saccagé et pillé. Ne perdant pas de temps, ils le nettoient et le restaurent. Ils fabriquent un nouveau Candélabre, et le 25 du mois de Kislev, ils inaugurent le Temple réhabilité. (Le mot Hanouka vient de la racine HNK qui signifie dédier, ou consacrer).

hanoucca-2.jpg

Mais lorsqu’il veulent allumer la Menora, ils ne trouvent qu’une petite fiole d’huile d’olive pure portant le sceau du Grand-Prêtre. Elle est tout juste suffisante pour brûler un jour, alors qu’il en faut huit pour fabriquer une huile pure, conforme. Et là, Ô miracle, la Menora brûle huit jours, sans s’éteindre.

Ce miracle est célébré et remis à l’honneur tous les ans par le peuple juif à ‘Hanouka, une fête rabbinique non-chômée qui dure huit jours, pendant lesquelles on allume un chandelier à huit branches (plus une supplémentaire qui sert à allumer les autres bougies). On récite des prières de louanges et de remerciements.On allume chaque jour une nouvelle bougie, car "en augmentant les lumières, on augmente la sanctification" (Dr A.C. Merzbach)  C'est pourquoi on appelle aussi cette fête, fête des lumières.hanouka1

D’autres coutumes sont également liées à cette fête : jouer à la toupie (où sont gravées certaines lettres hébraïques), donner de l’argent aux enfants (‘Hanoucca Guelt en Yddish) et manger des aliments frits dans l’huile comme des beignets ou les latkès (beignets de pomme de terre).

Le chant le plus populaire de la fête de Hanouka est sans doute : "Maoz Tsour" (Rocher puissant). Ce poème liturgique aurait été écrit au milieu du 13° siècle, au temps des Croisades. Il chante la confiance que l'homme d'Israël doit établir en Dieu à l'heure de l'épreuve. C'est un témoignage des souffrances d'Israël au milieu des nations et une hymne à l'espérance du salut qui approche.

Forteresse, rocher de mon salut, il est bon de te louer.

Restaure la maison de ma prière et là

nous sacrifierons le sacrifice d'action de grâce.

A l'époque où Tu prépares l'écrasement du persécuteur en ses gémissements

Alors j'achèverai par un chant vigoureux de louange l'inauguration de l'autel.

A écouter par exemple ici

https://www.youtube.com/watch?v=K3_6makQ5zc

Pour en savoir plus sur 'Hanouka : n'hésitez pas à vous rendre sur Akadem, le campus numérique juif, à cette adresse : http://www.akadem.org/public/NL/Akadem2019/23_Aka-Hanouca-19.html

Les voeux du groupe d'Amitié Judéo-Chrétienne de Nantes,

par la voix de sa présidente, Maddy Verdon :

"Chers amis

Noël et Hanoucca sont à notre porte. Puisse la lumière qui symbolise ces deux fêtes éclairer notre monde qui en a bien besoin…

En effet, la victoire de la lumière sur l’obscurité doit nous remplir d’espérance. Pour nos frères juifs l’espérance se trouve dans le miracle de la fiole d’huile. Ne jamais désespérer, ne jamais douter de l’écoute de D.ieu !

Pour les chrétiens il s’agit de la naissance de ce petit enfant juif qui est au cœur même de leur identité et en qui ils mettent toute leur espérance.

Gardons foi en la capacité de l’homme, partenaire de D.ieu, à continuer de discerner, à continuer de donner du sens à sa vie, malgré la folie apparente du monde qui nous entoure

J’ai envie de me joindre au psalmiste qui chante la louange de D.ieu tout au long du psaume 8 et dont je retiens les dernières paroles 
Seigneur, notre Seigneur, 
que ton nom est magnifique par toute la terre !
 
 
Belle fête de Hanoucca
Beau Noël
à vous tous ainsi qu’à vos familles"
 

 

Partager cet article

Repost0
6 décembre 2019 5 06 /12 /décembre /2019 10:41

Le mercredi 20 novembre,  ils étaient nombreux dans le grand auditorium du Collège des Bernardins, pour la remise par M. Hubert Heilbronn du prix 2019 de l’AJCF à Mgr Pierre d’Ornellas, archevêque de Rennes.

Nous vous avions signalé l'article présentant cette manifestation dans le quotidien LA CROIX sous la signature de Clémence Houdaille.

Vous pouvez maintenant lire et écouter les diverses interventions de cette soirée sur le site de l'Amitié Judéo-Chrétienne de France, notamment l'allocution du récipiendaire, Mgr d'Ornellas.

Vous y trouverez également des photos et des vidéos , qui vous permettront, en quelque sorte,  de participer à cette remise de prix.

Partager cet article

Repost0
2 décembre 2019 1 02 /12 /décembre /2019 18:22

Au programme de l'Amitié Judéo-Chrétienne de Nantes, en ce mois de décembre :

la conférence du

 

 

Père Michel REMAUD

père de Chavagnes (FMI), responsable du Service diocésain de Vendée pour les relations avec le Judaïsme

 

 

 

 

"Ce que la connaissance de la tradition juive

peut apporter aux chrétiens"

jeudi 12 décembre 2019 à 20 h 00

à Notre Dame des Lumières

Allée Titus Brandsma - 44200 Nantes (près de l'Hôtel de Région)

(Bus 26-arrêt Hôtel de Région - Bus C5-arrêt Pompidou)

PaF : adhérents AJC : 5€ -/ non-adhérents : 8€ -/ étudiants -25 ans et religieux : 3€

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Amitié Judéo Chrétienne de NANTES
  • : Association faisant partie de l'Amitié judéo-chrétienne de FRANCE
  • Contact

Recherche