Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 décembre 2012 5 28 /12 /décembre /2012 11:19

SIRBA OCTET

avec Isabelle George au chant

se produit à Nantes,

Cité des Congrès,

le 31 décembre à 19 h,

pour un spectacle musical

"Du Shtetl à New York",

dans une lecture originale du répertoire yiddish. "Le voyage musical part des violoneux et des chansons du shtetl pour atterrir sur les prémices du jazz et des comédies musicales de Broadway".

C'est un spectacle exceptionnel !

Sirba Octet

Un certain nombre d'entre vous ont déjà réservé. Peut-être reste-t-il encore des places.

Le site de Sirba Octet indique aussi une représentation à Angers le 1er janvier à 17 h au Centre des Congrès. On peut réserver ici

 

Akademscope en avait parlé : Akademscope

Renseignements sur le site de l'ONPL

et réservations pour Nantes sur le site de la Cité des Congrès de Nantes 

N'hésitez pas à visiter aussi le site de SIRBA Octet.

Partager cet article

Repost0
24 décembre 2012 1 24 /12 /décembre /2012 15:51

et pas qu'un peu !... C'est un événement exceptionnel ! Le pape Benoît XVI a commenté longuement les analyses du grand Rabbin Gilles Bernheim sur la famille ("Mariage homosexuel, homoparentalité et adoption : ce que l'on oublie souvent de dire"), que nous vous avions présentées sur ce blog le 26 octobre dernier.

benoit xvi bigC'était dans un discours à la Curie Romaine, le 21 décembre 2012, pour présenter, comme chaque année, ses voeux de Noël. Benoît XVI a passé en revue les différents voyages effectués en 2012. Et dans le contexte de Noël, fête de la famille, s'il en est, il s'est notamment arrêté sur sa présence à la VII° Rencontre mondiale des familles, à Milan début juin. Benoît XVI a rappelé la place centrale et sacrée de la famille, fondée sur le mariage entre un homme et une femme, et il a souligné que, lorsqu'on touche à l'équilibre familial, ce qui est en jeu, c'est bien l'homme, l'être humain. "La question de la famille, a-t-il précisé, n'est pas seulement celle d'une forme sociale déterminée, mais celle de la question de l'être humain lui-même - de la question de ce qu'est l'être humain et de ce qu'il faut faire pour être de façon juste une personne humaine."Bernheim

C'est dans ce contexte que Benoît XVI en vient à évoquer les analyses du grand Rabbin de France :

"Le Grand Rabbin de France, Gilles Bernheim, dans un traité soigneusement documenté et profondément touchant, a montré que l’atteinte à l’authentique forme de la famille, constituée d’un père, d’une mère et d’un enfant – une atteinte à laquelle nous nous trouvons exposés aujourd’hui – parvient à une dimension encore plus profonde. Si jusqu’ici nous avons vu comme cause de la crise de la famille un malentendu sur l’essence de la liberté humaine, il devient clair maintenant qu’ici est en jeu la vision de l’être même, de ce que signifie en réalité le fait d’être une personne humaine. Il cite l’affirmation devenue célèbre, de Simone de Beauvoir : « On ne naît pas femme, on le devient ». Dans ces paroles se trouve le fondement de ce qui aujourd’hui, sous le mot « gender », est présenté comme une nouvelle philosophie de la sexualité. Le sexe, selon cette philosophie, n’est plus un donné d’origine de la nature, un donné que l’être humain doit accepter et remplir personnellement de sens, mais c’est un rôle social dont on décide de manière autonome, alors que jusqu’ici c’était à la société d’en décider. La profonde fausseté de cette théorie et de la révolution anthropologique qui y est sous-jacente, est évidente. L’être humain conteste d’avoir une nature préparée à l’avance de sa corporéité, qui caractérise son être de personne. Il nie sa nature et décide qu’elle ne lui est pas donnée comme un fait préparé à l’avance, mais que c’est lui-même qui se la crée. Selon le récit biblique de la création, il appartient à l’essence de la créature humaine d’avoir été créée par Dieu comme homme et comme femme. Cette dualité est essentielle pour le fait d’être une personne humaine, telle que Dieu l’a donnée. Justement, cette dualité comme donné de départ est contestée. Ce qui se lit dans le récit de la création n’est plus valable : « Homme et femme il les créa » (Gn 1, 27). Non, maintenant ce qui vaut c’est que ce n’est pas lui qui les a créés homme et femme, mais c’est la société qui l’a déterminé jusqu’ici et maintenant c’est nous-mêmes qui décidons de cela. Homme et femme n’existent plus comme réalité de la création, comme nature de l’être humain. Celui-ci conteste sa propre nature. Il est désormais seulement esprit et volonté. La manipulation de la nature, qu’aujourd’hui nous déplorons pour ce qui concerne l’environnement, devient ici le choix fondamental de l’homme à l’égard de lui-même. L’être humain désormais existe seulement dans l’abstrait, qui ensuite, de façon autonome, choisit pour soi quelque chose comme sa nature. L’homme et la femme sont contestés dans leur exigence qui provient de la création, étant des formes complémentaires de la personne humaine. Cependant, si la dualité d’homme et de femme n’existe pas comme donné de la création, alors la famille n’existe pas non plus comme réalité établie à l’avance par la création. Mais en ce cas aussi l’enfant a perdu la place qui lui revenait jusqu’à maintenant et la dignité particulière qui lui est propre. Bernheim montre comment, de sujet juridique indépendant en soi, il devient maintenant nécessairement un objet, auquel on a droit et que, comme objet d’un droit, on peut se procurer. Là où la liberté du faire devient la liberté de se faire soi-même, on parvient nécessairement à nier le Créateur lui-même, et enfin par là, l’homme même – comme créature de Dieu, comme image de Dieu – est dégradé dans l’essence de son être. Dans la lutte pour la famille, l’être humain lui-même est en jeu. Et il devient évident que là où Dieu est nié, la dignité de l’être humain se dissout aussi. Celui qui défend Dieu, défend l’être humain !"

Nous avions averti : le document de Gilles Bernheim a toute chance de devenir un document de référence. Nous ne croyions pas si bien dire !

Si vous voulez relire l'analyse du Grand Rabbin de France, cliquez ici.

Si vous voulez lire tout le discours de Benoît XVI, cliquez ici.

Encore une fois, excellentes fêtes de NOEL à tous !

Partager cet article

Repost0
22 décembre 2012 6 22 /12 /décembre /2012 15:45

Noël est à nos portes et il n'est pas facile de garder le recul nécessaire pour accueillir cette fête et son message dans le calme et la sérénité. Comment ne pas se laisser entraîner dans le tourbillon de l'agitation consumériste qui nous submerge de partout ? 

Alors, prenons le temps d'accueillir le message de Noël proposé par les membres de la Mission ouvrière (Action catholique ouvrière, Jeunesse ouvrière chrétienne, Action catholique des enfants, prêtres-ouvriers, Grepo, religieux et religieuses en monde ouvrier, Délégués nationaux).

noel"Dans la nuit noire de Bethléem, marche un couple d'étrangers, ils sont là loin de chez eux. Ils ne possèdent rien. Accablés, ils ne savent où aller.

Marie, enceinte, sait bien que son enfant arrivera sous peu.

Quelle étincelle de courage et d'espérance

leur a permis d'avancer seuls tous les deux

à la recherche d'un abri pour cette naissance ?

Dans la nuit noire de Bethléem,

un enfant a vu le jour dans la nudité de la pauvreté.

Un Sauveur ! Promesse de Dieu à son peuple désespéré.

Cette nuit le ciel s'est illuminé.

Seuls des gens simples, des bergers

Sont témoins de la nouvelle annoncée.

Jésus est né, c'est Noël !

Aujourd'hui, dans notre monde, multiples sont les nuits.

Crise économique, maladie, conflits

assombrissent nos lendemains, l'inquiétude nous envahit.

Saurons-nous voir l'étincelle qui jaillit dans l'obscurité de nos souffrances ?

Au fond de notre détresse, sa présence

nous invite à nous lever vers plus d'espérance.

Nombreuses sont les étincelles à allumer,

Avec les jeunes initiateurs de projets, acteurs de leur avenir en chantier,

Avec les enfants qui ne cessent de créer le monde de demain qu'ils aurtont à inventer.

Grâce à toi et à tous les autres, par la parole libérée,

par nos combats défendant la dignité.

Forts de nos solidarités, de notre amitié,

ensemble, nous pouvons rester debout et avancer

en voyant enfin dans le quotidien de nos nuits l'aube qui luit.

Tel un feu d'artifice, que cette nuit de Noël nous inonde de mille étincelles !

Afin que chacun de nous y trouve sa petite lumière d'Espoir et de Force qui l'éclaire.

A Bethléhem, un enfant est né dans la nuit.

Plus tard, dans son pays on entendit parler de lui.

Autour de Jésus les foules se rassemblaient.

Sa parole relevait le petit, le pauvre, le rejeté.

N'hésitant pas à aller vers celui qui voulait l'écouter, il guérissait, redonnait joie et espérance,

Révélant l'amour de Dieu pour tous les hommes en abondance.

Sa parole nous invite, aujourd'hui comme hier,

A regarder les autres comme des frères,

Sans les laisser dans la galère.

A accueillir leurs différences, pour en faire une chance.

Enfants, jeunes ou adultes, nous croyons

qu'avec l'audace de nos actions, de nos lutttes,

nous faisons reculer la misère,

le mépris et l'indifférence sur notre terre.

Nos gestes d'amitié, d'encouragement,

nos résistances à la fatalité, pour plus d'humanité,

nous font avancer avec patience et persévérance

vers un monde éclatant de justice, de paix et de fraternité.

Espérance, étincelle d'utopie ou d'Amour ?

Etoile de Noël, éclate en mille étincelles !

Etoile de Noël, sois Lumière qui envahit d'Amour nos coeurs et nos vies,

Etoile de Noël, sois brasier d'espérance dans notre monde aujourd'hui."

 

Joyeux Noël !

Pour connaître l'origine, l'histoire et le sens de la fête de Noël, on peut se rendre sur le site du Cybercuré


Partager cet article

Repost0
22 décembre 2012 6 22 /12 /décembre /2012 08:55

Le lundi à 16 heures

rediffusion le mercredi à 11h03

et le dimanche à 12h30

Sur Fidélité (103.8 à Nantes)

la radio chrétienne de Loire Atlantique

ou sur le site www.radio-fidelite.com

vous pouvez entendre 

"Juifs & Chrétiens en dialogue"

cette semaine

les 24, 26 et 30 décembre 2012 

nous vous proposons  de retrouver 

 

Pauline, Valentin et Paul Emile

qui ont respectivement 8 ans, 5 ans et six ans

Ils vont nous parler de Noël

tel qu'ils l'ont compris

 

enfant-jesus 3 

Gloire à Dieu au plus haut des cieux

et paix sur la terre aux hommes qui l'aiment

 

Partager cet article

Repost0
16 décembre 2012 7 16 /12 /décembre /2012 23:01

 

Tous les auteurs ci-dessous ont participé

ou vont participer à l'émission "Juifs & Chrétiens en dialogue"

produite par Fidélité, la radio chrétienne de Loire Atlantique

Ils viennent d'écrire des ouvrages passionnants et je vous les recommande

dans cette période où faire un cadeau est un signe d'écoute de l'autre,

un moment  de partage d'une pensée, d'une réflexion, d'une histoire

qu'un auteur nous propose...

Magda Hollander Lafon dernier livre

      Magda Holllander-Lafon

 "Quatre petits bouts de pain" Ed. Albin Michel

Un livre lumineux, une méditation sur la vie,  

dans lequel Magda nous fait partager sa foi et son espérance après Auschwitz

jean Dujardin 2

Jean Dujardin, oratorien et historien

 "Catholiques et juifs, cinquante ans après Vatican II, où en sommes-nous ?" Ed. Albin Michel

L'auteur fait le point sur ce qui s'est passé entre les juifs et les catholiques. 

En tant que religieux et historien,

ancien secrétaire du Comité Episcopal Français pour les relations avec le Judaïsme,

il a souvent été au coeur des évènements depuis Vatican II

Son étude objective et synthétique nous donne le chemin parcouru

mais aussi celui qui reste à parcourir

A travers Jean

Marie-Hélène Déchalotte

"A travers Jean Une lecture insolite du quatrième évangile" Ed. Mediaspaul

Riche en elle-même, cette étude ouvre de magnifiques perspectives

pour qui veut lire la Parole de Dieu à la lumière de la tradition rabbinique

paroles d'évangile paroles d'Israël

Michel Remaud

"Paroles d'Evangile, paroles d'Israël" Ed. Parole et Silence

Michel Remaud est prêtre catholique

Il dirige l'institut Albert Decourtray à Jérusalem

(Institut chrétien d'études juives et de littérature hébraïque)

Ce livre est constitué de "brefs chapitres

qui invitent les chrétiens à mieux connaître leurs propres origines

et le peuple au sein duquel, d'abord, a été prêché l'Evangile"

aux origines du judaïsme

Julien Darmon et Jean Baumgarten

co-directeurs de l'ouvrage collectif

"Aux origines du Judaïsme" Ed. LLL Actes Sud

Un ouvrage de référence en français

sur la constitution du Judaïsme mais aussi sur l'histoire de la diaspora juive et des juifs

Une somme d'informations, une iconographie soignée

A Hutchings 2

Axelle Hutchings

"Contes des Hébreux, un peuple du Moyen-Orient"   Ed. Actes Sud Juniors

Un très joli livre plein de poésie écrit pour les enfants mais aussi pour les grands

Axelle Hutchings, enseignante, a écrit ce livre

après avoir fait le tour de la Méditerranée pendant un an

Les personnages de la Bible la fascinent et elle prend plaisir à les raconter

 

Et pour finir

Dans la revue "SENS" de l'Amitié Judéo Chrétienne de France

on peut lire un excellent article de

Philippe Loiseau

prêtre et enseignant à l'Université Catholique de l'Ouest

Jésus, Juif pratiquant ?

"Une lecture attentive des Evangiles nous conduit à reconnaître d'une part, que Jésus fut un Juif pratiquant proche du courant pharisien, et d'autre part, que c'est à partir de sa pratique juive qu'il a voulu inscrire sa prédication, sa mission et le dévoilement de son identité singulière." 

Si vous souhaitez recevoir ce numéro de SENS, vous pouvez vous adresser à

Amitié Judéo Chrétienne de France

Tel 01 45 22 12 38

courriel ajcf.contact@gmail.com

site internet  www.ajcf.fr

Très beau Noël à tous !!!!

 

Partager cet article

Repost0
16 décembre 2012 7 16 /12 /décembre /2012 22:39

N'oubliez pas la réunion de l'atelier "SENS", à laquelle nous invitent Marie-Paule et Marcel Lemarié :

"Chers amis de "Sens",

Nous nous retrouverons ce mardi 18/12/2012, à 14 h 30 comme d'habitude, à la bibliothèque de l'AJC, 20 rue des Noisetiers, à ORVAULT.

Nous partagerons sur le dernier numéro de "Sens", le n° 373, l'article du Père Loiseau : "Jésus, Juif pratiquant ?". L'article nous permettra, sûrement, de mieux appréhender la journée au Fort, avec le Père Loiseau, à la mi-janvier...

Vite, à vos "Sens" ! Très bonne lecture !

MPaule et Marcel"

Partager cet article

Repost0
16 décembre 2012 7 16 /12 /décembre /2012 15:04

Le lundi à 16 heures

rediffusion le mercredi à 11h03

et le dimanche à 12h30

Sur Fidélité (103.8 à Nantes)

la radio chrétienne de Loire Atlantique

ou sur le site www.radio-fidelite.com

vous pouvez entendre 

"Juifs & Chrétiens en dialogue"

cette semaine

les 17, 19 et 23 décembre 2012 

nous vous proposons  de retrouver 

Axelle Hutchings 

qui est enseignante et qui écrit des contes. 

 Elle aime les voyages et l'un d'eux, fait autour de la Méditerranée, lui a permis

de raviver son goût pour le peuple hébreu et les histoires qu'elle découvrait, quand,

enfant, elle suivait les cours de l'Ecole Biblique auxquels elle participait

avec intérêt et émerveillement

Vous avez pu entendre la semaine passée un extrait de son livre "Contes des Hébreux"

à propos d'Abraham, le père des croyants

 

 

A-Hutchings-2.jpg

 

Elle nous parlera cette semaine de ce voyage en Méditerranée,

de son séjour en Israël et de l'amour qu'elle porte aux personnages de la Bible

 

Partager cet article

Repost0
8 décembre 2012 6 08 /12 /décembre /2012 18:59

Le lundi à 16 heures

rediffusion le mercredi à 11h03

et le dimanche à 12h30

Sur Fidélité (103.8 à Nantes)

la radio chrétienne de Loire Atlantique

ou sur le site www.radio-fidelite.com

vous pouvez entendre 

"Juifs & Chrétiens en dialogue"

cette semaine 

les 10, 12 et 16 décembre  2012

nous vous proposons  la lecture de deux contes

extrait du livre "Contes des Hébreux"

"Abram et le roi Nimrod"

suivi de

"La beauté de Saraï"

d'Axelle Hutchings

 

A-Hutchings-2.jpg

Ces deux contes seront lus par Isabelle Perraud-Verdon

et nous en retrouverons l'auteur la semaine prochaine

au cours d'un entretien

 

Joyeuse fête de Hanouccah à tous nos amis !!!!!


 

Partager cet article

Repost0
8 décembre 2012 6 08 /12 /décembre /2012 16:57

Akadem (campus numérique juif), vous connaissez bien sûr, si vous suivez ce blog depuis un certain temps. L'adresse figure d'ailleurs sur le blog dans la colonne de droite parmi les liens signalés.

Mais connaissez-vous Akademscope ?

Peut-être pas, et vous êtes ainsi privés d'une masse d'informations que le campus numérique juif met à votre disposition chaque semaine.

C'est un agenda de tous les événements culturels signalés par Akadem , à Paris souvent, mais pas uniquement, et à la télévision.

C'est ainsi que cette semaine vous auriez pu apprendre que se déroulera au CCAN de Nantes, 6 impasse Copernic, une activité nouvelle intitulée

"Apéro livres", mardi 11 décembre de 19 h 30 à 21 h. En voici la présentation Akademscope Aperolivres-copie-1

Akademscope Aperolivres1

N'hésitez pas à vous rendre sur le site d'Akadem et à vous inscrire à la Newsletter d'Akademscope.

Voici ce que nous avons reçu cette semaine : cliquer sur ce lien

 

Partager cet article

Repost0
4 décembre 2012 2 04 /12 /décembre /2012 15:44

La fête de 'Hanouka, fête des Lumières dans la communauté juive

est célébrée cette année du 8 au 16 décembre 2012.

La fête de 'Hanouka ne figure pas dans la Torah. Elle a été instituée par les rabbins pour marquer l'inauguration du Temple (la Dédicace) après sa profanation par les Grecs qui avaient tout détruit. Cette fête marque l'importante victoire militaire des Maccabées contre leurs ennemis. Elle symbolise aussi la résistance spirituelle du Judaïsme à l'hellénisation forcée.

Mais, 'Hanouka est aussi connue pour le miracle de la fiole d'huile qui permit aux prêtres du Temple de faire brûler  pendant huit jours une quantité d'huile qui ne devait même pas suffire pour un jour (fête des Lumières).Hanukkah Menorah lit 

 Petite présentation

Nous sommes au deuxième siècle avant notre ère. La Judée, qui avait été conquise par Alexandre le Grand, est aux mains des Séleucides. Sa position stratégique au carrefour de l’Asie et de l’Afrique fait d’elle un enjeu vital dans la lutte entre les Ptolémées d’Egypte et les Séleucides gréco-syriens. Par ailleurs, la population subit l’influence grandissante de la culture hellénistique qui fait de nombreuses émules au sein de la jeunesse.

La menace de destruction physique et culturelle est donc contenue à grand'peine par les tenants de la tradition hébraïque. C’est à cette époque que le roi Antiochus IV Epiphane décide l’acculturation forcée des juifs. Il interdit l’étude de la Torah, la pratique de la circoncision, le respect du Chabbat. Par ailleurs, tout est mis en œuvre pour helléniser la population. Nombreux sont ceux qui prennent des noms grecs ou se marient avec des non-juives. Cette tendance se retrouve aussi parmi le clergé où des prêtres se font les complices de l’occupant pour piller le trésor du Temple.

C’est de Modine, un petit village de Judée, que le Grand-Prêtre Mattatias va lancer la révolte. Suivi par ses cinq fils dont Judah, qui sera un temps le chef militaire, la rébellion va se propager à travers toute la Judée. Les Syriens envoient des armées de plus en plus nombreuses et puissantes, mais ils sont à chaque fois défaits par les Maccabées (surnom de Judas fils de Mattatias, appliqué aussi aux chefs de la révolte puis aux 7 frères martyrs, dont parle le 2° livre des Maccabées), qui gagnent de plus en plus de terrain.

En l’an 164 avant JC, ceux-ci pénètrent finalement dans Jérusalem. Ils trouvent le Temple souillé, saccagé et pillé. Ne perdant pas de temps, ils le nettoient et le restaurent. Ils fabriquent un nouveau Candélabre, et le 25 du mois de Kislev, ils inaugurent le Temple réhabilité. (Le mot 'Hanouka vient de la racine HNK qui signifie dédier, ou consacrer).Mais lorsqu’ils veulent allumer la Menora (chandelier à7 branches du Temple), ils ne trouvent qu’une petite fiole d’huile d’olive pure portant le sceau du Grand-Prêtre. Elle est tout juste suffisante pour brûler un jour, alors qu’il en faut huit pour fabriquer une huile pure, conforme. Et là, Ô miracle, la Menora brûle huit jours, sans s’éteindre.Lampe-Hanouca-Topor

Ce miracle est célébré et remis à l’honneur tous les ans par le peuple juif à ‘Hanouka, une fête rabbinique non-chômée qui dure huit jours, pendant lesquelles, à la tombée de la nuit, chaque famille allume une bougie sur le chandelier ('hanoukia) à 8 branches (plus une supplémentaire qui sert à allumer les autres bougies), après avoir dit la bénédiction. Puis on met la lumière à la fenêtre ou à l'entrée de la maison. On récite des prières de louanges et de remerciements. On allume chaque jour une nouvelle bougie, car "en augmentant les lumières, on augmente la sanctification" (Dr A.C. Merzbach)  C'est pourquoi on appelle aussi cette fête, fête des lumières.

D’autres coutumes sont également liées à cette fête : jouer à la toupie (où sont gravées certaines lettres hébraïques), donner de l’argent aux enfants (‘Hanouka Guelt en Yddish) et manger des aliments frits dans l’huile comme des beignets ou les latkès (beignets de pomme de terre).

La fête est célébrée peu avant Noël (ce qui ne manque pas de susciter des comparaisons, notamment à cause des Lumières que l'on allume et qui, pour des chrétiens, rappellent la lumière de Dieu qui vient luire dans notre monde, Jésus).

Le "Dictionnaire encyclopédique du Judaïsme" précise : "Dans beaucoup de pays de la Diaspora, 'Hanouka revêt aujourd'hui une importance qu'elle n'avait pas dans les siècles passés : elle est devenue un substitut de la fête de Noël pour des enfants vivant dans un environnement chrétien." Mais les cadeaux n'ont aucune signification particulière à 'Hanouka. La raison pour laquelle on offre des cadeaux à 'Hanouka est que cette fête tombe à peu près à la même période que Noël. La fête juive a été culturellement " écrasée " par l'obsession des gens pour les cadeaux de Noël.

Le chant le plus populaire de la fête de 'Hanouka est sans doute : "Maoz Tsour" (Rocher puissant). Ce poème liturgique aurait été écrit au milieu du 13° siècle, au temps des Croisades. Il chante la confiance que l'homme d'Israël doit établir en Dieu à l'heure de l'épreuve. C'est un témoignage des souffrances d'Israël au milieu des nations et une hymne à l'espérance du salut qui approche. 

Forteresse, rocher de mon salut, il est bon de te louer.

Restaure la maison de ma prière et là

nous sacrifierons le sacrifice d'action de grâce.

A l'époque où Tu prépares l'écrasement du persécuteur en ses gémissements

Alors j'achèverai par un chant vigoureux de louange l'inauguration de l'autel.

 


L'Evangile de Jean fait une allusion à la fête de 'Hanouka : "On célébrait alors à Jérusalem la fête de la Dédicace. C'était l'hiver." (Jn 10,22). C'est bien la fête de 'Hanouka qui est ainsi désignée, et Jean, qui se réfère beaucoup au cycle liturgique juif et qui nous avait situés, deux chapitres plus tôt (7,37), au dernier jour de la fête de Souccot (fête des Cabanes, ou des Tentes) rappelant la précarité de la vie au désert, nous achemine peu à peu vers la fête de Pésah' (la Pâque) où le récit évangélique trouve son point culminant.

Cette année, la première bougie de 'Hanouka va s'allumer

samedi soir, le 8 décembre 2012 (veille de la fête).

hanouka1 

Parler de 'Hanouka, c'est aussi l'occasion de signaler que vient de paraître un ouvrage de Mireille Hadas-Lebel, vice-présidente de l'Amitié Judéo-Chrétienne de France, sur "La Révolte des Maccabées (167-142 avant JC)". Vous en trouverez une présentation sur le site de l'Amitié Judéo-Chrétienne de France à l'adresse suivante : http://www.ajcf.fr/spip.php?article1514

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Amitié Judéo Chrétienne de NANTES
  • : Association faisant partie de l'Amitié judéo-chrétienne de FRANCE
  • Contact

Recherche