Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 mai 2020 1 11 /05 /mai /2020 17:04

Omer - Lag Ba'Omer : des mots qui ne vous disent peut-être pas grand chose !

Regardons de plus près les jours qui vont de Pâques à Chavouot.

Dans le calendrier hébraïque, nous sommes dans la période de l'Omer : période de quarante-neuf jours (7 semaines) qui sépare Pessah de Chavouot (les deux premières fêtes de pélerinage).

C'est le Lévitique (23,15) qui nous dit : "Vous compterez sept semaines à partir du lendemain du shabbat,(de Pâque) c'est-à-dire à partir du jour où vous aurez amené la gerbe du rite de présentation ; les sept semaines seront complètes ; jusqu'au lendemain du septième shabbat, vous compterez donc cinquante jour et vous présenterez au SEIGNEUR une offrande de la nouvelle récolte..."

Le Omer, c'est une "gerbe" en hébreu, en référence aux premières gerbes d'orge qui étaient offertes au Temple à cette période de l'année, ainsi que le signale la Tora : "Quand vous serez arrivés dans le pays que je vous donne et que vous y ferez la moisson, vous apporterez un omer des prémices de votre moisson au prêtre, lequel offrira cet omer devant le SEIGNEUR pour vous le rendre propice." (Lévitique 23, 10-11)

A partir du II° siècle, l'Omer est devenu une période de deuil. Dans la Tradition, on trouve plusieurs explications historiques  : la commémoration de la répression féroce par les Romains de la révolte de Bar Kohba - qui, en l'an 135, mit fin aux derniers espoirs de l'indépendance juive en Terre sainte - eut lieu entre Pessah et Chavouot. Au même moment, une épidémie sanglante aurait décimé vingt-quatre mille élèves du célèbre Rabbi Akiva.

Chaque soir de ces quarante-neuf jours, pendant l'office à la synagogue, on fait le décompte des jours de l'Omer, qui séparent de la deuxième fête de pélerinage et de la célébration de la remise de la Tora (Chavouot).

Les juifs pieux marquent cette période de deuil en ne se coupant pas les cheveux, en ne se rasant pas, en ne portant pas de vêtements neufs et en ne célébrant aucun mariage ou fête publique.

Le deuil s'achève le 33°jour du compte de l'Omer (appelé Lag ba Omer) : 

 

Lag BaOmer (lamed guimmel en lettres hébraïques = 33)

C'est une fête mineure du calendrier hébraïque, datant de l'époque des rabbins du Talmud, mais dont l'origine demeure incertaine. On la rapproche parfois de la date de la mort de Chim'on Bar Yohai (Rachbi), dont on dit qu'iI rédigea notamment le « Zohar » qu’il reçut oralement de son maître Rabbi ‘Akiva.

Ce qui est sûr, c'est que cette date a acquis une certaine valeur dans l'histoire et le calendrier juifs, mais la répression romaine ayant rendu sa célébration publique impossible (peut-être à cause du lien avec la révolte de Bar Kohba, elle fut longtemps clandestine. Pour cette raison sans doute, on oublia sa signification précise.

Egalement connue sous le nom de fête des Sages, cette journée se traduit par un pèlerinage populaire de juifs pieux à Méron, la ville de Galilée où Rabbi Shimon Bar Yoha est enterré. Les fidèles profitent de ce jour pour se recueillir sur la tombe d'autres sages, dans la région de Safed, au nord d'Israël, ville "sainte" qui hébergea de nombreux grands rabbins et kabbalistes après l'expulsion des juifs d'Espagne en 1492.  Ils étudient le Zohar ("Livre de la Splendeur", oeuvre maîtresse de la Kabbale), chantent des cantiques, allument des bougies et coupent pour la première fois les cheveux aux petits garçons âgés de trois ans. On allume aussi des feux de joie à travers tout le pays, et par extension sur la tombe des sages locaux.

Ce jour est férié en Israël. Les fidèles en profitent pour partir en promenade dans la nature et faire de grands pique-niques  (quand il n'y a pas de cofinement, bien sûr !) Après une période de deuil, le 33° jour est en effet un jour de joie.

(Cet article doit beaucoup à Hélène Hadas-Lebel, dans son ouvrage "Le Judaïsme - pratiques, fêtes et symboles", paru en 2011 aux Presses de la Renaissance et au "Dictionnaire Encyclopédique du Judaïsme" dans la collection "Bouquins", chez Cerf - Robert Laffont).

Pour en savoir plus, vous pouvez aussi faire un petit passage sur le site de l'AJCF, (article de 2016) où vous ne manquerez pas de lire, entre autres, l'article de Michel Remaud : L'Omer, temps pascal et temps de deuil (paru sur le site Un écho d'Israël, en 2007) - et les différents renvois à Omer et Lag Ba'Omer.

En ligne actuellement sur le site de l'AJCF vous trouverez aussi une présentation de Chavouot et des fêtes chrétiennes de l'Ascension et de la Pentecôte.

 

Lag ba Omer, c'est mardi 12 mai 2020 (18 Iyar 5780)

(célébration dès ce soir 11 mai)

Joyeuses fêtes à tous nos amis juifs

 

 

 

Partager cet article
Repost0
20 avril 2020 1 20 /04 /avril /2020 17:53

Le 27 Nissan est la date qui a été retenue par l’État d’Israël pour la commémoration des victimes de la Shoah et des héros de la Résistance juive pendant la Seconde Guerre mondiale, c'est  ce qu'on appelle le Yom HaShoah (le jour de la Shoah), et  cette année, c'est le mardi 21 avril 2020.

Malheureusement cette année, ce jour sera célébré de manière bien différente des années précédentes.

Comme le précise le site memorialdelashoah.org  : "En raison de la pandémie, il nous est interdit de nous réunir au Mémorial pour la cérémonie de Yom Hashoah. Ne voulant pas annuler la lecture de noms (les noms des déportés des divers convois - ndlr), il nous a fallu inventer une cérémonie virtuelle, la première du genre sur une durée de 24h, une cérémonie « inédite » car elle reposera sur la rediffusion des cérémonies des années passées (principalement 2017 et 2018)."

Si vous voulez connaître le programme de cette journée, il vous est possible de vous rendre sur le site yomhashoah ici.

Et surtout, pour bien s'informer, l'incontournable campus numérique juif AKADEM, dont vous pouvez consulter la newsletter ici.

 

Partager cet article
Repost0
17 avril 2020 5 17 /04 /avril /2020 15:44

Merci à Akadem de nous offrir tant de belles choses pendant cette période de confinement.

Vous trouverez en effet sur AkademScope énormément de propositions culturelles, sur la télé bien sûr, puisque vous êtes confinés chez vous.

http://www.akadem.org/public/NL/AkademScope2012/Scope-Jour17-04-2020.html

 

AkademScope est la Newsletter hebdomadaire du campus numérique juif Akadem.  Vous pouvez vous y abonner sans problème, en indiquant votre adresse mail sur le site d'Akadem ici à l'endroit indiqué : abonnez-vous

 

Profitez-en bien et protégez-vous !

Partager cet article
Repost0
16 avril 2020 4 16 /04 /avril /2020 10:02

La radio chrétienne de Loire Atlantique

vous propose une émission

Juifs & Chrétiens en dialogue

Il s'agit d'une rencontre avec

le Judaïsme et ses richesses

 

Nous vous rappelons nos rendez-vous sur Radio fidélité 

jeudi 16h00

vendredi 10h30

dimanche 18h15

Toutes les émissions peuvent être écoutées en podcast

sur le site de la radio  

radiofidelite.com

 

Le confinement, suite à l'épidémie de Covid-19 qui nous touche tous, ne nous permet plus de vous proposer de nouvelles émissions. Cependant, nous sommes très heureux de vous faire entendre des rediffusions.

 

A partir d'aujourd'hui 16 avril

et cela, pendant quatre semaines consécutives,

nous vous proposons de retrouver

Magda Hollander Lafon

avec laquelle nous allons cheminer au travers de sa douloureuse expérience d'Auschwitz mais aussi, de son amour de la vie et de sa fidélité à Dieu

Retrouvez-nous à nos horaires habituels

 

Partager cet article
Repost0
28 mars 2020 6 28 /03 /mars /2020 15:38

Peut-être, même si les sollicitations sont nombreuses sur le Net, sur les réseaux sociaux, etc...

L'époque, certes,  n'est pas rassurante et réveille bien des peurs. Ne succombons pourtant pas à l'angoisse. Un jour viendra, que nous espérons pas trop lointain, où tout cela sera derrière nous.

En attendant, confinés, mais reliés les uns aux autres, pourquoi ne pas profiter de tout ce que peuvent apporter à notre réflexion les nombreuses conférences du campus numérique Akadem ?  

Claire Soussen

Notamment celle-ci, donnée par Claire Soussen

Ce que cachent nos grandes peurs
(de la peste au Coronavirus)

Cliquez ici pour la trouver

N'hésitez pas également à visiter le site de l'AJCF, qui vous donnera le communiqué de Jacqueline CUCHE le 19 mars, et l'annonce du décès du Pasteur Michel LEPLAY, qui fut longtemps vice-président de l'AJCF et qui avait reçu en 2017 le prix annuel de l'AJCF.

Protégez-vous bien !

Partager cet article
Repost0
16 mars 2020 1 16 /03 /mars /2020 18:13

 ou qui veulent le réentendre...

Jeudi 12 mars, à 18 h 3O, le Rabbin Philippe Haddad donnait une conférence au Passage Sainte-Croix  de Nantes, sur le thème "Tu aimeras l'étranger comme toi-même". Nous vous l'avions annoncée sur ce blog ici.

Malheureusement, le coronavirus a refroidi bien des volontés et un certain nombre de personnes ont hésité à venir s'enfermer dans la salle du Passage Sainte-Croix.

Voici donc, en guise de rattrapage, l'enregistrement de la conférence, réalisé par Maddy Verdon, présidente de l'Amitié Judéo-Chrétienne de Nantes, partenaire du Passage Sainte-Croix pour cette soirée.

https://youtu.be/QEMfC5Wf3lY

Partager cet article
Repost0
14 mars 2020 6 14 /03 /mars /2020 18:15

 

"En 2010, lors d'un déménagement au sein du lycée Jean de La Fontaine, dans le 16ème arrondissement de Paris, des lettres et des photographies ont été retrouvées dans une vieille armoire. Enfouis là depuis des dizaines d'années, ces documents appartenaient à une ancienne élève, Louise Pikovsky. Plusieurs mois durant, cette jeune lycéenne juive a correspondu avec sa professeure de lettres. Son dernier courrier date du 22 janvier 1944, jour où elle est arrêtée avec sa famille."

 

Ces quelques lignes constituent la quatrième de couverture du livre en bande dessinée de Stéphanie Trouillard et Thibaut Lambert (dessinateur) consacré à l'histoire de Louise, 16 ans, déportée et disparue à Auschwitz avec toute sa famille.

Merci à Stéphanie Trouillard de nous avoir rendue de nouveau présente cette jeune fille, sans doute promise à un brillant destin et dont la vie a été brisée par la guerre et les folies antisémites d'une bande de pseudo-"aryens" se prenant pour la race supérieure.

Stéphanie Trouillard, originaire de Basse-Goulaine (elle y dédicaçait d'ailleurs aujourdhui même son livre) est journaliste, entre autres pour France 24, et rédactrice Web, spécialisée sur la 1ère et la 2ème guerres mondiales.

N'en disons pas plus, pour que vous puissiez surtout prendre connaissance du webdoc réalisé sur l'histoire de Louise Pikovsky par Stéphanie Trouillard  et Khalida Hatchy, une professeure actuelle du Lycée Jean de La Fontaine

Et n'oubliez pas de visionner aussi le reportage pour lequel Stéphanie Trouillard a obtenue le prix Philippe Chaffanjon du documentaire multimédia. A voir ici.

Pour une présentation de la bande dessinée par l'auteure : visionner ici.

"Si je reviens un jour..."

Partager cet article
Repost0
11 mars 2020 3 11 /03 /mars /2020 14:38
 
Le Conseil d'administration de l'Amitié Judéo-Chrétienne de Nantes a décidé d'ajourner la journée de rencontre qui devait avoir lieu dimanche prochain, le 15 mars, au Centre Culturel André Neher.
 
 "Rites juifs, rites chrétiens, qu'avons-nous en commun ?"
 
"Nous regrettons profondément cette décision mais il nous semble plus responsable de laisser passer cette épidémie et de ne mettre personne en situation de risque de contagion (plus de 60 personnes !)
Nous restons très attachés à ce projet et nous avons décidé de le reporter au dimanche 15 novembre 2020
Nous espérons que cette date retenue vous conviendra et que nous pourrons nous retrouver tous ensemble, autour de cette belle réflexion de mise en commun.
Bien entendu, nous vous enverrons confirmation de cette date dans le courant du mois d'octobre."

Maddy Verdon et les membres du Conseil d'Administration

Partager cet article
Repost0
9 mars 2020 1 09 /03 /mars /2020 19:53

Le Passage Sainte-Croix et le groupe nantais de l'Amitié Judéo-Chrétienne de France propoent une conférence donnée par

                       le rabbin Philippe Haddad :

"Tu aimeras l'étranger comme toi-même"

une réflexion sur l'altérité, la rencontre avec l'étranger au coeur de la Torah.

jeudi 12 mars à 18 h 30 au Passage Ste-Croix, 9 rue de la Bâclerie (quartier Bouffay)

participation libre.

Pour aller plus loin et en écho à la conférence du 12,

le lendemain 13 mars, à 12 h 30, dans le cadre des Midis de Sainte-Croix, Philippe Haddad, très investi dans le dialogue judéo-chrétien, reviendra sur l'importance de l'accueil de l'étranger dans le judaïsme en particulier :

"L'autre au coeur de la vie juive"

En partenariat avec l'Amitié Judéo-Chrétienne de Nantes

Partager cet article
Repost0
8 mars 2020 7 08 /03 /mars /2020 15:52

Il y a quelques jours déjà, nous fêtions ensemble Mardi-Gras, dernier jour précédant le Carême qui nous conduit à Pâques.

Et voici que la communauté juive fête ces jours-ci,

mardi 10 mars

Pourim, la fête des sorts

  qu'on compare parfois au Mardi-Gras, à  cause des déguisements et des masques, etc...

et qui commence par le "jeûne d'Esther" toute la journée de lundi 9 mars

Pourim

Pourtant la fête de Pourim a une toute autre origine, et un tout autre sens.

Pourim n'est pas mentionné dans la Torah, car le récit se déroule après la destruction du Temple de Salomon. Pourim rappelle la délivrance de la communauté juive exilée en Perse (vers - 520), grâce au courage d'Esther et de son cousin Mardochée pour contrecarrer le décret d'extermination d'Aman. On trouve là une première tentative de "solution finale". N'oublions pas que Hitler l'avait annoncé : "Il n'y aura pas de nouveau Pourim pour les Juifs."

Le mot Pourim est un mot perse qui signifie " tirage au sort ", car Aman tira au sort la date du 14 adar pour exterminer la communauté.

Par reconnaissance envers l'Eternel, les juifs se réjouissent en accomplissant quatre mitsvot (commandements).

 Les quatre mitsvot de Pourim sont :

1- La lecture de la méguila le soir et le matin.

2- Le repas de Pourim, michté.

3- L'envoi de mets entre voisins, michloah manot.

4- Les dons aux pauvres, matanot laévionim

Lecture de la Méguillat Esther

 C'est la mitsva de Pourim. Pour donner plus de solennité à l'événement, les sages ont exigé que la lecture se fasse à partir d'un parchemin kacher et non d'un livre. Une manière de rappeler que le peuple juif accepta de nouveau la Torah à Pourim comme au Sinaï.

La lecture de la Méguilla se fait 2 fois : la veille de la fête et le jour-même de la fête.

 Tout le monde doit écouter la lecture d'Esther, hommes, femmes, enfants, car c'est tout le peuple qui était en danger à l'époque d'Aman. Et le mieux est de l'entendre à la synagogue en présence de nombreuses personnes, en faisant beaucoup de bruit à chaque fois qu'est cité le nom d'Aman.

La journée se passe ensuite dans la liesse et l'exubérance, les échanges de cadeaux et les dons aus démunis.

Envoi de colis

L'envoi de colis alimentaires incombe à toute personne ayant atteint la majorité religieuse (12 ans pour les filles, 13 ans pour les garçons). Il faut, pour s'en acquitter, envoyer au moins deux plats prêts à être consommés à une personne le jour de Pourim même (les femmes envoient aux femmes, les hommes aux hommes).

Dons aux démunis

La prescription du don aux démunis nécessite de faire un don à deux pauvres au moins : elle a priorité sur l'envoi de mets entre voisins, car la réjouissance des pauvres revêt, selon la tradition, une importance particulière devant D.ieu. Toute personne prête à accepter le don peut en bénéficier, y compris un non juif.

Le repas de Pourim

Il s'agit de faire, le jour de Pourim, au moins un repas de fête, selon les moyens de chacun. Repas qui doit se faire dans la joie (le repas est un thème récurrent dans la méguilla d'Esther). La consommation de vin y tient une place de choix, et les excès sont admis, puisque les Sages ont déclaré à ce sujet : "L'homme est tenu, le jour de Pourim, de boire du vin, au point de ne pas pouvoir faire la différence entre Béni soit Aman et Maudit soit Mordékhai.

Ne vous privez surtout pas de l'interview du Rabbin Yeshaya DALSACE sur Radio Fidélité (radiofidelite.com) par Maddy VERDON : qui vous est annoncée sur ce blog  : Radio Fidélité

aux fréquences indiquées ici en Loire-Atlantique

et aux dates suivantes :

jeudi 16h00

vendredi 10h30

dimanche 18h15

Joyeuse fête de POURIM à tous nos amis !

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Amitié Judéo Chrétienne de NANTES
  • : Association faisant partie de l'Amitié judéo-chrétienne de FRANCE
  • Contact

Recherche