Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 octobre 2016 7 30 /10 /octobre /2016 09:38

Dans le cadre du cycle "Les chemins du Savoir", et après les deux conférences sur Spinoza, le CCAN (Centre Culturel André Néher) propose d'aller à la rencontre de FREUD.

Conférence de Henri COHEN-SOLAL

"FREUD L'HEBREU"

le mercredi 9 novembre à 20 h 30 au CCAN

Henri Cohen-Solal, né le 11 mai 1949, est un psychanalyste franco-israélien. Il est également docteur en psychologie depuis 2013. Durant ses études de psychologie à l'université de Vincennes, il suit les enseignements de Françoise Dolto et de Jacques Lacan.

Durant ses études, Henri Cohen-Solal est aussi  infirmier psychiatrique, ce qui lui permet de traverser le monde de la psychiatrie, alors en pleine révolution, notamment en travaillant à la Clinique de La Borde, sous la responsabilité de Jean Oury.

En 1980, avec des amis spécialisés dans l'éducation, créateurs des MJC dans les banlieues françaises, il co-fonde Bait Ham en Israël pour accueillir les enfants et adolescents en difficulté, sans distinction de religion ou de nationalité.

En 2013, Henri COHEN-SOLAL soutient sa thèse de doctorat FREUD LE PASSEUR à l'université Paris VII Denis Diderot.

En 2015, il s'associe avec Ruben Arnold, Gérald Bigle et Serge Dahan pour créer "Terrain d'entente", une société de Médiation et Résolution de conflits dans le monde de l'entreprise.

CCAN       BP. 32107         6, impasse Copernic     ( www.ccan.fr)        44021 Nantes Cedex 1

Conférence de Henri COHEN-SOLAL : "Freud l'Hébreu"
Repost 0
22 octobre 2016 6 22 /10 /octobre /2016 16:10

Raniero FONTANA est invité le week-end prochain par l'association NA'IR, sous l'égide du Fr. Pierre LENHARDT, à participer à :

- une rencontre à l'Abbaye de la Trappe les 29 et 30 octobre sur le penseur André NEHER

- une conférence le 31 octobre 2016,  toujours sur André NEHER.

Cette conférence aura lieu de 17 h 30 à 19 h

chez les Pères de Sion

68 bis rue Notre Dame des Champs - 75006 PARIS

Raniero FONTANA vient de publier, aux éditions Albin Michel, un ouvrage intitulé : "André Néher, Philosophe de l'Alliance"

C'est cet ouvrage qui servira de fil conducteur aux interventions de l'auteur.

Précisons que Raniero Fontana est docteur en théologie, chercheur à l'Institut Hartmann de Jérusalem, titulaire d'une maîtrise en philosophie et en littérature rabbinique (Université Hébraïque de Jérusalem). Il a enseigné jusqu'à récemment à l'Institut Albert-Decourtray (Institut chrétien d'études juives et de littérature hébraïque) de Jérusalem (Talmud, Tradition juive et Nouveau Testament, Commentaires médiévaux de l'Ecriture).

En plus de l'ouvrage objet de cette conférence, Raniero Fontana  a aussi écrit : André Néher, le penseur et le passeur (Ed. Elkana, Jérusalem, 2014). Vous pouvez en lire une présentation sur le site de l'AJCF, par Florence Taubmannn, qui fut Présidente de l'Amitié judéo-chrétienne de France.de 2008 à 2014.

Repost 0
15 octobre 2016 6 15 /10 /octobre /2016 15:17

Souccot ou fête des Cabanes est l’une des fêtes les plus joyeuses de la tradition juive ; elle est d’ailleurs appelée Époque du Réjouissement dans la prière. La fête de Souccot débute le 15 du mois juif de Tishri (octobre) et dure sept jours, dont les deux premiers sont chômés, et se termine par la fête de Simhat Tora (joie de la Tora : nous en reparlerons)

Cette année ce sera le.lundi 17 octobre 2016 (début des célébrations : dimanche soir 16) Elle est aussi appelée Hag, « la fête » en raison de son caractère joyeux. Il s’agit d’une des trois fêtes de pèlerinage durant lesquelles, jusqu’en 70 de l'ère présente les juifs « montaient » à Jérusalem, au Temple.

Comme les autres fêtes de pèlerinage (Pessah et Chavouot), Soukkot a une signification à la fois historique et agricole.

Signification Historique

La Bible associe Soukkot à l’errance des Israélites dans le désert pendant quarante ans sur le chemin de la Terre promise. Lors de cette période, ils vivaient exclusivement dans des tentes ou cabanes, en commémoration de quoi la bible commande aux juifs d’habiter dans des huttes pendant sept jours.

Signification agricole

Comme Soukkot est célébrée à la saison des récoltes d’automne, elle sert à remercier Dieu pour les bénédictions accordées par la nature lors de l’année écoulée.

Célébration de Souccot

L’obligation d’habiter dans des cabanes

Durant les sept jours que durent la célébration, les fidèles doivent habiter dans une cabane (Souccah), construite spécialement pour la fête, dans une cour, un jardin, sur un balcon, une terrasse...

Elle ne doit pas avoir de toit, mais des branchages et feuillages naturels qui doivent permettre de voir les étoiles la nuit. Les fidèles devront y manger, y dormir et y étudier la Torah, à moins que des intempéries ne le permettent pas.

Le Loulav

Tous les jours que durent la fête, durant le prière matinale, on tient dans la main droite un loulav, bouquet composé de branches de palmier, de saule et de myrte, et dans la main gauche un cédrat.

Chacune des quatre espèces a une symbolique particulière, la branche de palmier représente l’épine dorsale, le saule la bouche, le myrte les yeux et le cédrat le cœur.

Il convient durant la prière d’agiter le loulav en direction des quatre points cardinaux, ainsi que vers le haut et le bas, pour indiquer que Dieu est omniprésent.

Symbolique de Souccot

Le fait d’habiter dans la Soukkah durant la fête symbolise le fait que, dans la vie, tout est provisoire et éphémère, jusqu’à sa propre maison. Le caractère précaire de la Soukkah symbolise aussi la dépendance de l’homme vis-à-vis de la protection divine.

Vous pourriez trouver plein d'explications sur Internet à propos de cette très belle fête du calendrier juif. Mais il serait dommage de ne pas lire le témoignage suivant, qui nous plonge dans l'immense empire russe, au Tatarstan et sa capitale Kazan, lors de la célébration de Souccot. :

Le toit de la souccah (la puissance d'une frêle souccah)

Joyeuse fête de Souccot à nos amis juifs

Cette semaine sur Radio FIDELITE :

"La joie de Souccot" interview de Méir Siboni, de la communauté juive de Nantes à propos de la fête de Souccot

 

 

Repost 0
10 octobre 2016 1 10 /10 /octobre /2016 10:32

Yom Kippour - jour de l'Expiation - est la date la plus solennelle du calendrier hébraïque, "le shabbat des shabbats".On l'appelle souvent le jour du Grand Pardon.

"Le 10 de ce septième mois qui est le Jour du Grand Pardon (expiations : kippourim), vous tiendrez une réunion sacrée, vous jeûnerez... vous ne ferez aucun travail... car c'est le jour du Grand Pardon où se fait sur vous le rite d'absolution devant le Seigneur votre Dieu... Vous ne ferez aucun travail : c'est une loi immuable pour vous d'âge en âge, où que vous habitiez... Depuis le 9 du mois au soir jusqu'au lendemain soir, vous observerez ce repos sabbatique" (Lévitique 23, 27...32).

Cette année Yom Kippour est fêté mercredi 12 octobre 2016 (10 du mois de Tichri, 10 jours après Rosh haShana). Les célébrations commencent la veille, mardi soir 11 octobre.

Nous empruntons la présentation de Kippour à l'excellent livre, ("Le Judaïsme", éditions de l'Atelier 2007) de Dominique de La Maisonneuve, lauréate avec Louise-Marie Niesz du prix de l'Amitié judéo-chrétienne 2012.

"Même les juifs peu ou pas observants respectent ce jour, en chômant et souvent en jeûnant. Beaucoup passent une grande partie de la journée à la synagogue où les offices se succèdent sans interruption.

Au cours de ces offices, une très longue confession des péchés est répétée inlassablement (huit fois en vingt-quatre heures !). Elle peut surprendre à deux égards. D'abord, elle est faite à haute voix par toute l'assemblée qui énumère tous les péchés possibles... et qui dit "nous". Il y a sans doute quelqu'un quelque part qui a commis ce péché. La communauté, à l'exemple de ses ancêtres au Sinaï, se reconnaît responsable des péchés commis en son sein. Il faut noter ce double aspect de la responsabilité individuelle et collective : chacun doit reconnaître son péché et faire teshouvah tout en prenant sa part du péché des autres. Le verset : "Ils trébucheront l'un sur l'autre" (Lv 26,37) est interprété par les Sages : Ils trébucheront sur le péché de leur frère.

A la fin du dernier office de la journée, l'assemblée supplie encore : Scelle-nous au Livre de vie... Ouvre-nous les portes des cieux...

Le jeûne de Kippour est un jeûne absolu de nourriture et de boisson pendant vingt-cinq heures, sauf pour les enfants religieusement mineurs. Cependant on les habitue progressivement à se modérer. Autant que possible on porte des vêtements blancs et la synagogue est, elle aussi, parée de blanc comme à Rosh haShanah.

Après le repas qui suit la tombée de la nuit, dans la paix de l'innocence retrouvée et dans la certitude renouvelée du pardon toujours accordé, si l'on vit sous le regard de Dieu, on commence à construire la soukkah" (pour la fête suivante : soukkot).

Yom Kippour est ainsi, entre autres, une liturgie du pardon des péchés, dans laquelle Israël exprime en même temps sa vive conscience d'être pécheur et sa foi en un Dieu qui pardonne. Mais ce pardon n'est pas automatique. A la fin du traité "Le Jour", la Michna (partie du Talmud) dit "Si quelqu'un dit : "je vais pécher, mais le Jour du Grand Pardon expiera", le Jour du Grand Pardon n'expiera pas. Pour les fautes qui sont entre l'homme et Dieu, le Jour du Grand Pardon les expie; mais pour celles qui sont entre l'homme et son semblable, le Jour du Grand Pardon ne les expie pas, tant qu'on ne s'est pas réconcilié avec l'autre" (MIchna Yoma, 8,9).

N'oubliez pas d'écouter, sur la radio Fidélité, l'émission "Juifs et chrétiens en dialogue", où cette semaine Maddy Verdon interviewe Eva et Louis Pidhorz de la communauté juive d'Angers, sur la fête de Kippour.

Nous souhaitons une excellente fête de Kippour à tous amis juifs.

 

Repost 0
7 octobre 2016 5 07 /10 /octobre /2016 15:33

On a souvent bien du mal à s'y retrouver dans les différentes tendances de l'islam contemporain.

Or voici que vient de paraître aux éditions Flammarion (collection "Champs" "actuel") un peit ouvrage qui devrait rendre bien des services..

Il s'intitule :

"Comprendre l'islam, ou plutôt pourquoi on n'y comprend rien",

120 pages, 6 €

L'auteur en est Adrien CANDIARD, membre de l'Institut dominicain d'Etudes orientales du Caire (IDEO).

Il pointe tout d'abord un certain nombre de difficultés théologiques, géopolitiques et même tout simplement psychologiques qui font que l'Islam est un sujet très délicat à manier actuellement : que veut dire par exemple  "renouveau" dans l'islam : retour aux sources ou modernité ? Quelle distinction entre islamisme et salafisme ?

Un petit livre qu'il est bon d'avoir lu pour essayer d'y comprendre quelque chose !

Voici la quatrième de couverture

Comprendre l'Islam
Repost 0
29 septembre 2016 4 29 /09 /septembre /2016 09:29

L'année 5777 (2016-2017) commence le 2 octobre au soir.

C'est un nouveau cycle qui débute, et comme chaque année, il est bon de se remettre en mémoire la signification des fêtes qui marquent le nouvel an juif, et qui permettent de se retrouver en communauté ou en famille, afin de se ressourcer spirituellement, moralement et physiquement. Ces fêtes, on les appelle souvent fêtes d'automne ou fêtes de Tichri (mois du calendrier juif où elles se célèbrent) : Roch haChana (nouvel an), Kippour, Souccot et Simhat Tora ("joie de la Tora", où commence le nouveau cycle de lecture de la Tora).

Nous vous invitons à vous rendre sur le site de l'Amitié Judéo-Chrétienne de France (AJCF) pour la signification et des informations sur toutes ces fêtes.

Bonne et douce année à tous nos amis juifs !

Chana Tova ouMetouqa

 

 

Repost 0
27 septembre 2016 2 27 /09 /septembre /2016 15:23

La troupe des Meshiguénés jouera la pièce "Abraham", (d'après Michel Jonasz)

Jeudi prochain 29 Septembre 2016

à l'espace Cosmopolis,

18 rue Scribe à Nantes (derrière le théâtre Graslin).
Détails dans l'affichette jointe.

"Abraham" d'après Michel Jonasz à Cosmopolis
Repost 0
4 septembre 2016 7 04 /09 /septembre /2016 11:32

Encore faudrait-il savoir ce qu'est un MOOC !

C'est un mot, ou plutôt un acronyme, qui vient de passer dans le nouveau dictionnaire Larousse 2016.. MOOC est une abréviation de "Massive open online course", cours massif en ligne ouvert à tous. On trouve aussi  "cours en ligne ouvert à tous","cours en ligne", termes officiels recommandés par la Commission générale de terminologie. Ces cours, dispensés uniquement en ligne, sont accessibles à tous par inscription et généralement gratuits. Et c'est là que ça devient intéressant, car on peut ainsi se former vraiment, (mais pas sans prendre un peu de temps et pas sans effort) par l'intermédiaire d'internet.

Si vous allez sur un moteur de recherche, vous trouverez des MOOC sur à peu près tous les sujets. Une mine de savoirs !

Dans nos domaines d'intérêt à l'AJC, nous vous signalons, par exemple, les MOOC proposés par l'UNEEJ (Université numérique européenne des études juives) :

- Histoire du peuple juif dans l'occident médiéval

- Israël, économie et société - 2ème édition

- Littérature hébraïque, période biblique

- Cités de splendeur et de mystère : histoire et archéologie de l'antiquité biblique 2ème édition

- Découvrir la philosophie avec Emmanuel Lévinas

- L'Homme et le Monde dans la pensée biblique - MOOC 1 La Torah

- Penseurs de la liberté et de l'Alliance : philosophes juifs de la modernité

- Le livre des livres : ouverture à la littérature biblique

- Athènes et Jérusalem : Les Juifs à l'époque hellénistique

- Littérature hébraïque, de la modernité à l'époque contemporaine 2ème édition

- Rome et Jérusalem : Les Juifs à l'époque romaine

Ne restez pas sur votre faim !

Pour plus de précisions et inscriptions, rendez-vous sur le site de l'UNEEJ.

 

Repost 0
30 août 2016 2 30 /08 /août /2016 16:23

Le CCAN nous signale l'exposé qui sera fait par Méir SIBONI

le jeudi 8 septembre à 20 h 30 au CCAN,

impasse Copernic à Nantes :

"Les douze tribus d'Israël - la fabrique d'un peuple"

"Dans la Bible, Israël est présenté comme une communauté tribale, depuis le moment de son apparition en tant que peuple, au début de l'Exode, jusqu'à l'établissement de la monarchie en terre de Canaan. Les tribus, qui sont au nombre de douze, correspondent aux douze fils du patriarche Jacob."

Cet exposé rendra hommage à Tommy LAVON - dont ce sera l'anniversaire du décès - à travers les douze tableaux qu'il a peints pour représenter les douze tribus d'Israël.

Exposé sur "Les 12 Tribus d'Israël" par Méir Siboni
Repost 0
30 août 2016 2 30 /08 /août /2016 14:20

Le CCAN (Centre culturel André Néher), 6 impasse Copernic à NANTES, fait aussi sa rentrée en ce début de septembre.

 

Et cela commence par

la fête du CCAN

le dimanche 4 septembre à 17 h 30

au cours de laquelle chaque activité régulière présentera un court spectacle.

(Stationnement possible gratuit  le dimanche sur le boulevard Guist'hau)

Fête du CCAN
Repost 0

Présentation

  • : Amitié Judéo Chrétienne de NANTES
  • Amitié Judéo Chrétienne de NANTES
  • : Association faisant partie de l'Amitié judéo-chrétienne de FRANCE
  • Contact

Recherche