Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 avril 2019 1 01 /04 /avril /2019 16:20

 

Reste-t-il encore des places ? En tout cas, c'est urgent !!!

Shabbat culturel Turc

Tarbouche et babouches …

La Turquie s’invite au CCAN  le samedi 6 Avril prochain (13h15) pour une promenade culturelle et culinaire.

Venez découvrir la richesse et les coutumes de la culture juive turque (CCAN, 6 impasse Copernice à Nantes)

Notre voyage sera guidé par Ida Simon-Barouh, ethnologue et chercheure honoraire au Centre Asie du Sud-Est (CNRS-EHESS), Paris.

Nous partagerons ce repas de shabbat typique préparé d’après les recettes traditionnelles de la grand-mère de Patricia.

Quelques bonnes surprises vous attendent…

Les « tarbouches » et les « babouches » sont autorisés !

Rendez-vous d'abord sur le site du CCAN pour les inscriptions !

Partager cet article

Repost0
19 mars 2019 2 19 /03 /mars /2019 17:05

Il y a deux semaines, nous fêtions ensemble Mardi-Gras, dernier jour précédant le Carême qui nous conduit à Pâques.

Et voici que la communauté juive fête cette semaine

jeudi 21 mars

Pourim, la fête des sorts

  qu'on compare parfois au Mardi-Gras, à  cause des déguisements et des masques, etc...

Pourim

Pourtant la fête de Pourim a une toute autre origine, et un tout autre sens.

Pourim n'est pas mentionné dans la Torah, car le récit se déroule après la destruction du Temple de Salomon. Pourim rappelle la délivrance de la communauté juive exilée en Perse (vers - 520), grâce au courage d'Esther et de son cousin Mardochée pour contrecarrer le décret d'extermination d'Aman. On trouve là une première tentative de "solution finale". N'oublions pas que Hitler l'avait annoncé : "Il n'y aura pas de nouveau Pourim pour les Juifs."

Le mot Pourim est un mot perse qui signifie " tirage au sort ", car Aman tira au sort la date du 14 adar pour exterminer la communauté.

Par reconnaissance envers l'Eternel, les juifs se réjouissent en accomplissant quatre mitsvot (commandements).

 Les quatre mitsvot de Pourim sont :

1- La lecture de la méguila le soir et le matin.

2- Le repas de Pourim, michté.

3- L'envoi de mets entre voisins, michloah manot.

4- Les dons aux pauvres, matanot laévionim

Lecture de la Méguillat Esther

 C'est la mitsva de Pourim. Pour donner plus de solennité à l'événement, les sages ont exigé que la lecture se fasse à partir d'un parchemin kacher et non d'un livre. Une manière de rappeler que le peuple juif accepta de nouveau la Torah à Pourim comme au Sinaï.

La lecture de la Méguilla se fait 2 fois : la veille de la fête et le jour-même de la fête.

 Tout le monde doit écouter la lecture d'Esther, hommes, femmes, enfants, car c'est tout le peuple qui était en danger à l'époque d'Aman. Et le mieux est de l'entendre à la synagogue en présence de nombreuses personnes, en faisant beaucoup de bruit à chaque fois qu'est cité le nom d'Aman.

La journée se passe ensuite dans la liesse et l'exubérance, les échanges de cadeaux et les dons aus démunis.

Envoi de colis

L'envoi de colis alimentaires incombe à toute personne ayant atteint la majorité religieuse (12 ans pour les filles, 13 ans pour les garçons). Il faut, pour s'en acquitter, envoyer au moins deux plats prêts à être consommés à une personne le jour de Pourim même (les femmes envoient aux femmes, les hommes aux hommes).

Dons aux démunis

La prescription du don aux démunis nécessite de faire un don à deux pauvres au moins : elle a priorité sur l'envoi de mets entre voisins, car la réjouissance des pauvres revêt, selon la tradition, une importance particulière devant D.ieu. Toute personne prête à accepter le don peut en bénéficier, y compris un non juif.

Le repas de Pourim

Il s'agit de faire, le jour de Pourim, au moins un repas de fête, selon les moyens de chacun. Repas qui doit se faire dans la joie (le repas est un thème récurrent dans la méguilla d'Esther). La consommation de vin y tient une place de choix, et les excès sont admis, puisque les Sages ont déclaré à ce sujet : "L'homme est tenu, le jour de Pourim, de boire du vin, au point de ne pas pouvoir faire la différence entre Béni soit Aman et Maudit soit Mordékhai.

Joyeuse fête de POURIM à tous nos amis !

 

Partager cet article

Repost0
5 mars 2019 2 05 /03 /mars /2019 13:59

C'est le titre d'une conférence qui sera donnée au CCAN, demain, 6 mars, à 20 h.

Le titre complet :

"Femmes juives dans la société :

Quels rôles, quels engagements en temps de crise ?"

Par :  Nelly LAS

Nelly LAS est historienne, spécialiste du judaïsme contemporain et du féminisme. Dans le cadre de ses recherches à l'Université hébraïque de Jérusalem, elle a  publié plusieurs livres et articles sur le sionisme, l'antisémitisme, et les mutations du monde juif à l'ère du féminisme.

Pour  plus de renseignements, rendez-vous sur le site du CCAN.

Partager cet article

Repost0
2 mars 2019 6 02 /03 /mars /2019 10:12

Le Centre Culturel André Néher (CCAN) nous informe que le prochain Chabat culturel aura lieu le

samedi 6 avril.

Ce sera un Shabbat consacré au judaïsme turc.

En dégustant la cuisine traditionnelle des juifs de Turquie, vous pourrez écouter un exposé sur le Judaïsme turc, animé par Ida Simon Barouch, ethnologue, chercheur au CNRS.

Pour en savoir plus,  et vous inscrire, rendez-vous sur le site du CCAN.

Partager cet article

Repost0
1 mars 2019 5 01 /03 /mars /2019 19:22

Vous êtes catholique, vous êtes juif, vous êtes protestant.

Vous vous posez des questions sur les différentes religions, y compris la vôtre…

Voici que nous mettons à votre disposition, pour répondre à vos questions,

pendant (presque)  toute une journée :

un rabbin

un curé de paroisse catholique,

un pasteur de l'Eglise protestante unie de Loire-Atlantique

une pasteure évangélique de  l'Eglise protestante "Amour Foi Espérance".

Faut le faire ! Vous êtes gâtés, non ?

Pour plus de détails, regardez donc la présentation suivante :

Evidemment, il faut aussi penser à l'intendance. Merci donc  de nous confirmer votre inscription impérativement avant le 15 mars  par courrier, accompagnée du chèque de participation aux frais (brunch compris bien sûr) : 15 €, par personne, à :

AJC de Nantes, 35 Bd. Gabriel Guist’hau  44000 Nantes.

(Chèque à l’ordre de AJC de Nantes.)

 

Et voici même la fiche d'inscription (on ne peut pas faire plus simple, non ?)

Nous vous attendons nombreux pour, n'en doutons pas, 

des échanges de qualité.

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
24 février 2019 7 24 /02 /février /2019 18:36

A l'initiative de la HARPE (Histoire de l'Antiquité à la Renaissance des Pays d'Europe)

une conférence sera donnée le samedi 9 mars à 15 h

Salle La Noue - Place Edouard Normand à NANTES

sur le thème :

Juifs - Chrétiens  Continuité et séparations

par :

Nicole VRAY

Partager cet article

Repost0
15 février 2019 5 15 /02 /février /2019 18:53

C'est un véritable cri du coeur que lance Mgr  Laurent PERCEROU, évêque de Moulins, à propos de la recrudescence des actes antisémites en France durant l'année 2018. Il est transmis à tous les groupes d'AJC  par Madame Jacqueline CUCHE, présidente de l'Amitié Judéo-Chrétienne de France.

 

"14 Février 2019

Cri du cœur

Pour que cesse toute haine,

Pour que s’ouvrent de nouveaux chemins de fraternité.

 

            Sur les frontons de nos mairies, trois mots sont écrits : liberté, égalité, fraternité. Trois mots qui constituent le socle de la nation française. Trois mots qui ont fait rêver et font rêver encore tant de peuples à travers le monde, soumis à l’oppression, à l’injustice sociale, à l’extrême pauvreté. Trois mots qui appellent au dialogue, à la concorde et à la recherche d’un avenir pour tous, quelles que soient nos origines, nos religions, que nous soyons jeunes ou vieux, bien-portants ou porteurs de handicap... Pour le chrétien et l’évêque que je suis, ces trois mots m’invitent à prendre toute ma place dans notre communauté nationale, car ils habitent l’Évangile du Christ, les mots de ma prière. Ils colorent mes écrits, les textes de mes homélies et, je l’espère au moins de temps en temps, mes manières d’être, de penser et d’agir …

 

            Liberté, égalité, fraternité… Certains d’entre nous les auraient-ils oubliés quand le langage des poings, la destruction et le pillage, les cris de haine et les menaces de mort font la une des médias depuis tant de semaines… Comment ne pas réagir, comme citoyen et comme chrétien, quand certains n’hésitent même plus à laisser libre cours à leurs plus bas instincts en recouvrant les portraits de Simone WEIL de la croix gammée, en sectionnant les arbres de la fraternité plantés sur les lieux où avait été retrouvé, il y a 13 ans, le corps supplicié du jeune Ilan HALIMI, ou en inscrivant « JUDEN » sur la vitrine d’un magasin parisien tenu par un frère juif.

 

            Je voudrais ici manifester mon soutien, mon respect pour nos frères et sœurs de confession juive, qui appartiennent à cette communauté qui porte douloureusement le poids de la Shoa et qui pleure encore aujourd’hui tant des leurs qui ne sont jamais revenus de l’enfer. J’exprime tout particulièrement mon amitié à mes frères et sœurs de la communauté juive de Vichy et à tous les frères et sœurs juifs qui vivent dans le département. Je leur dis mon dégoût devant de tels actes, et ma fierté aussi de voir en eux mes aînés dans la foi, porteurs de la promesse. Je sais que lorsque je prie les psaumes, c’est avec eux et pour eux que je me tourne vers l’Unique, le Roi de l’univers.

 

            Disciples du Christ, en ces temps troublés, il nous faut être à la hauteur de notre foi en Lui, le Prince de la Paix. Hommes et femmes de bonne volonté, nous devons être conscients que l’avenir de notre société dépend aussi de nous. Nous en sommes, en effet, à des titres divers, les acteurs : dans nos familles, sur nos lieux de travail, dans les associations, dans nos quartiers et nos villages, dans nos communautés chrétiennes... Devant tant de violence et de haine, alors que quelques vents mauvais soufflent à nouveau, il est temps de condamner, en paroles et en actes, les comportements qui déchirent le corps social et stigmatisent certains de nos concitoyens. Il est temps d’être des bâtisseurs de paix et de justice, en fidélité à notre foi et à notre devise nationale. Les débats qui sont organisés ici et là, même s’ils ne régleront pas à eux seuls tous les problèmes, peuvent être le moyen de rétablir le dialogue et de se découvrir membres d’une même communauté nationale, c’est pourquoi je crois important d’y participer.

 

            Prions pour nos gouvernants qui ne doivent pas simplement éteindre un incendie, mais reconstruire, avec nous tous, une société dont la devise n’est pas qu’une inscription aux frontons des bâtiments publics, mais un idéal à viser, un programme à mettre en œuvre. Il y a urgence ! "

 

+ Laurent PERCEROU

Evêque de Moulins

Partager cet article

Repost0
13 février 2019 3 13 /02 /février /2019 19:13

Il n'est malheureusement pas nécessaire de faire oeuvre d'originalité pour recenser tous les actes antisémites de l'année 2018.  Il suffit de relater ce qu'en disent les médias, souvent pourtant bien timides dans ce domaine.

Mais auparavant, qu'il nous soit permis de faire état de la réaction à ces faits, abjects, inadmissibles, et de surcroît inquiétants pour l'avenir, de l'Amitié Judéo-Chrétienne de France, à laquelle adhère totalement et avec force l'AJC Nantes. Lisons donc ce communiqué, intitulé : "L'heure est grave" :

"Depuis des années, au fil de ses communiqués, l’Amitié Judéo-Chrétienne de France attire l’attention sur la montée de l’antisémitisme. Celui-ci ne sera qu’un communiqué de plus, et sans doute guère plus efficace que les précédents. Mais il est encore une fois impossible à l’Amitié Judéo-Chrétienne de France de ne pas dire sa grandissante préoccupation, son horreur aussi devant le déferlement des propos ou actes antisémites auquel nous assistons depuis un an, et encore plus depuis que certains, s’immisçant dans le mouvement des « Gilets jaunes », expriment leur haine au grand jour, et d’abord et toujours la haine des juifs. Malgré la timidité des réactions, des médias commencent à relever quelques-unes de ses manifestations, comprenant sans doute enfin qu’à force de se donner libre cours dans l’indifférence générale cette haine pourrait bien finir par ressembler à celle qui avait éclaté au grand jour, ou plutôt en pleine nuit, il y a 80 ans et quelques semaines, lors de la sinistre Nuit de Cristal...

Les croix gammées, les stèles funéraires renversées ou brisées, les inscriptions « Juden » sur les magasins, ou celles, semblables à ce que j’ai vu il y a 8 jours sur les murs d’une banque parisienne aux vitres brisées – « Talmudistes, rendez-nous nos euros ! » -, les insultes proférées contre des juifs se rendant à la synagogue ou bien inscrites sur les murs de leur habitation, tout cela fait frémir. Et si l’on ajoute à cette liste, bien loin d’être exhaustive, celle des assassinats perpétrés depuis quelques années, on peut, on doit se dire que l’heure est grave.

C’est pourquoi l’AJCF non seulement redit avec force aux juifs de France son entière solidarité, son égale préoccupation, mais appelle tous ses membres et amis à alerter leur entourage, leur milieu de vie et leur éventuelle communauté croyante, pour que surgissent et se développent des résistances capables d’enrayer la progression de ce cancer qu’est l’antisémitisme. Il y a véritablement urgence !

Jacqueline Cuche, Présidente de l'Amitié Judéo-Chrétienne de France

Nous vous avons donné ici tout le texte du communiqué de l'AJCF. Mais n'hésitez pas à vous rendre de temps en temps sur le site même de l'Amitié Judéo-Chrétienne de France, qui vous donne régulièrement des infos sur le dialogue judéo-chrétien.

Voici maintenant un article de BFM TV présentant les dernières statistiques concernant l'antisémitisme en France en 2018. Peut-être êtes-vous déjà, espérons-le, bien informés,

"Selon les chiffres du ministère de l'Intérieur, les actes antisémites ont augmenté de 74% l'année dernière.

Partager cet article

Repost0
4 février 2019 1 04 /02 /février /2019 11:47

Le Centre Culturel André Néher (CCAN) (6 impasse Copernic à Nantes) nous rappelle l'apéro-livre programmé dans deux semaines :

lundi 18 février 2019 à 19h30

autour du livre d'Amos Oz, récemment décédé,

"Chers fanatiques"

La rencontre sera animée par Maddy VERDON.

 

PAF : 3 €.   Pour plus de précisions, voir le site du CCAN.

Ce sera l'occasion de découvrir toutes les activités du CCAN.

 

Partager cet article

Repost0
28 janvier 2019 1 28 /01 /janvier /2019 12:25

C'est hier 27 janvier que nous étions invités à commémorer la libération du camp d'Auschwitz-Birkenau. Mais cela peut être l'occasion pour nous de mettre en lumière la vie et l'action d'une jeune femme polonaise, Irena Sendler, décédée en mai 2008 à Varsovie, mais que sans doute peu parmi nous connaissent.

On dénonce souvent l'indifférence ou même l'antisémitisme des Polonais, pendant et après la Seconde Guerre mondiale. Il ne faut pourtant pas oublier que parmi la population polonaise, un certain nombre de personnes ont oeuvré pour cacher et sauver des juifs promis à l'extermination. C'est ainsi que le mémorial Yad Vashem à Jérusalem recense 6620 Polonais distingués comme "Justes parmi les Nations". La Pologne est même le pays qui compte le plus grand nombre (plus d'un quart)  de Justes parmi les Nations au monde, après les Pays-Bas (5595), la France (4056), l'Ukraine (2573) et la Belgique (1742).

Irena Sendler (de son nom de jeune fille Irena Krzyżanowska) née le 15 février 1910 à Varsovie et morte le 12 mai 2008 dans la même ville, est une catholique, résistante et une militante polonaise qui sauva un très grand nombre (on parle de 2500) d'enfants juifs du ghetto de Varsovie durant la Seconde Guerre mondiale.

Pour découvrir cette Polonaise "Juste parmi les Nations", vous pourriez lire la présentation qu'en fait l'Institut International pour la Mémoire de la Shoah Yad Vashem.

ou celle qu'en fait le collectif Histoire et Mémoire.

Pour plus de détail, vous pouvez aussi, bien sûr, vous rendre sur Wikipedia.

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Amitié Judéo Chrétienne de NANTES
  • : Association faisant partie de l'Amitié judéo-chrétienne de FRANCE
  • Contact

Recherche