Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 mai 2013 4 09 /05 /mai /2013 10:27

      C’est quoi l’Ascension, fêtée le jeudi 9 mai cette année ?

ascension-du-christ

"Grande date du calendrier chrétien (13 juin pour les orthodoxes) entre Pâques et Pentecôte, cette fête relate la dernière rencontre entre Jésus ressuscité et ses disciples.

« Tandis qu’il les bénissait, il fut emporté au ciel » dit l’évangéliste Luc. Pour les croyants, monter aux cieux c’est rejoindre Dieu. Ici, nulle question de magie ou d’action spectaculaire. Le Christ n’est plus visible, mais il n’abandonne pas ses disciples. Il leur promet la venue de l’Esprit à la Pentecôte.

Pour les chrétiens, le visible et l’invisible ne sont donc pas des domaines séparés : « Le Dieu qui se révèle dans le Christ est étonnant. Il se donne en s’effaçant » écrit l’évêque académicien Claude Dagens.

Serions-nous loin des réalités sociales et temporelles en fêtant l’Ascension ?

Bien au contraire ! Tandis que nous croulons chaque jour sous une visibilité clinquante, agressive et impudique, l’Ascension propose une juste distance, un respect de l’intimité, une invisibilité respectueuse de l’homme.

L’Ascension dit que l’homme dépasse... l’homme !

Dans l’histoire du christianisme, cette fête s’établit vers le IVème siècle avec une procession à Jérusalem se rendant vers le Mont des Oliviers, lieu de l’arrestation du Christ. L’Ascension est, en France, depuis le Concordat signé entre Bonaparte et Pie VII, une des quatre fêtes légalement chômées, avec Noël, l’Assomption et la Toussaint. L’Ascension, pour beaucoup, est synonyme de pont, de bouchons, d’escapades printanières.... Pour le journalisme, elle est un « marronnier » de l’actualité religieuse. Dans le contexte d’une société en quête de repères elle peut devenir, pour l’homme pressé, une halte qui ressource. Elle n’est pas fuite du temps. Elle procure une nouvelle vision du monde."

Père Bernard Podvin

Porte-parole de la Conférence des évêques de France (http://www.eglise.catholique.fr)

conferences-des-eveques-2-f489f

Plus d'informations sur l'Ascension : site de l'AJCF : qui vous renverra à plusieurs références, et site de l'AJCF Lyon, d'où est extrait l'article ci-dessus, et que nous remercions.)

Repost 0
22 décembre 2012 6 22 /12 /décembre /2012 15:45

Noël est à nos portes et il n'est pas facile de garder le recul nécessaire pour accueillir cette fête et son message dans le calme et la sérénité. Comment ne pas se laisser entraîner dans le tourbillon de l'agitation consumériste qui nous submerge de partout ? 

Alors, prenons le temps d'accueillir le message de Noël proposé par les membres de la Mission ouvrière (Action catholique ouvrière, Jeunesse ouvrière chrétienne, Action catholique des enfants, prêtres-ouvriers, Grepo, religieux et religieuses en monde ouvrier, Délégués nationaux).

noel"Dans la nuit noire de Bethléem, marche un couple d'étrangers, ils sont là loin de chez eux. Ils ne possèdent rien. Accablés, ils ne savent où aller.

Marie, enceinte, sait bien que son enfant arrivera sous peu.

Quelle étincelle de courage et d'espérance

leur a permis d'avancer seuls tous les deux

à la recherche d'un abri pour cette naissance ?

Dans la nuit noire de Bethléem,

un enfant a vu le jour dans la nudité de la pauvreté.

Un Sauveur ! Promesse de Dieu à son peuple désespéré.

Cette nuit le ciel s'est illuminé.

Seuls des gens simples, des bergers

Sont témoins de la nouvelle annoncée.

Jésus est né, c'est Noël !

Aujourd'hui, dans notre monde, multiples sont les nuits.

Crise économique, maladie, conflits

assombrissent nos lendemains, l'inquiétude nous envahit.

Saurons-nous voir l'étincelle qui jaillit dans l'obscurité de nos souffrances ?

Au fond de notre détresse, sa présence

nous invite à nous lever vers plus d'espérance.

Nombreuses sont les étincelles à allumer,

Avec les jeunes initiateurs de projets, acteurs de leur avenir en chantier,

Avec les enfants qui ne cessent de créer le monde de demain qu'ils aurtont à inventer.

Grâce à toi et à tous les autres, par la parole libérée,

par nos combats défendant la dignité.

Forts de nos solidarités, de notre amitié,

ensemble, nous pouvons rester debout et avancer

en voyant enfin dans le quotidien de nos nuits l'aube qui luit.

Tel un feu d'artifice, que cette nuit de Noël nous inonde de mille étincelles !

Afin que chacun de nous y trouve sa petite lumière d'Espoir et de Force qui l'éclaire.

A Bethléhem, un enfant est né dans la nuit.

Plus tard, dans son pays on entendit parler de lui.

Autour de Jésus les foules se rassemblaient.

Sa parole relevait le petit, le pauvre, le rejeté.

N'hésitant pas à aller vers celui qui voulait l'écouter, il guérissait, redonnait joie et espérance,

Révélant l'amour de Dieu pour tous les hommes en abondance.

Sa parole nous invite, aujourd'hui comme hier,

A regarder les autres comme des frères,

Sans les laisser dans la galère.

A accueillir leurs différences, pour en faire une chance.

Enfants, jeunes ou adultes, nous croyons

qu'avec l'audace de nos actions, de nos lutttes,

nous faisons reculer la misère,

le mépris et l'indifférence sur notre terre.

Nos gestes d'amitié, d'encouragement,

nos résistances à la fatalité, pour plus d'humanité,

nous font avancer avec patience et persévérance

vers un monde éclatant de justice, de paix et de fraternité.

Espérance, étincelle d'utopie ou d'Amour ?

Etoile de Noël, éclate en mille étincelles !

Etoile de Noël, sois Lumière qui envahit d'Amour nos coeurs et nos vies,

Etoile de Noël, sois brasier d'espérance dans notre monde aujourd'hui."

 

Joyeux Noël !

Pour connaître l'origine, l'histoire et le sens de la fête de Noël, on peut se rendre sur le site du Cybercuré


Repost 0
19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 11:45

Pour les chrétiens, le Carême est le temps de préparation à la fête de Pâque, coeur de la foi chrétienne, qui célèbre la Résurrection du Christ. Le Carême commence le mercredi des Cendres - mercredi 22 février 2012 - et s'achève le Samedi saint au soir, veille de Pâque - samedi 7 avril 2012.

Un temps de conversion

La durée du Carême - quarante jours sans compter les dimanches - fait en particulier référence aux quarante années passées au désert par le peuple d'Israël entre sa sortie d'Égypte et son entrée en terre promise ; elle renvoie aussi aux quarante jours passés par le Christ au désert (Matthieu 4, 1-11) entre son baptême et le début de sa vie publique. Ce chiffre de quarante symbolise les temps de préparation à de nouveaux commencements.

Le Carême, temps de conversion, repose sur la prière, la pénitence et le partage. La pénitence n'est pas une fin en soi, mais la recherche d'une plus grande disponibilité intérieure. Le partage peut prendre différentes formes, notamment celle du don. 

Le Mercredi des cendres, premier jour du Carême

Le Mercredi des cendres, premier jour du Carême, est marqué par l'imposition des Cendres : le prêtre dépose un peu de cendres sur le front de chaque fidèle, en signe de la fragilité de l'homme, mais aussi de l'espérance en la miséricorde de Dieu. 
Pour en savoir plus sur l'origine et la signification du rite des cendres : site AJCF      
Pour une approche plus approfondie du Carême : site de l'Eglise de France.
Repost 0
23 décembre 2011 5 23 /12 /décembre /2011 18:49

Georges de la tour nativite  Le sort des chrétiens d'Orient est pour tous actuellement un sujet de préoccupation et de prière. Sortons donc un peu de notre Occident familier pour nous tourner vers la Terre Sainte et accueillir le message de Noël de sa Béatitude le Patriarche Fouad Twal, patriarche latin de Jérusalem, à l'occasion de Noël 2011.

Message de Noël 2011 du Patriarche latin de Jérusalem  

Chers vous tous, chers habitants de Terre Sainte (israéliens, palestiniens, jordaniens et Chypriotes), je vous souhaite un joyeux Noël et une nouvelle année pleine d’espérance et de paix dans vos cœurs, dans vos familles et dans vos pays.

Je salue les évêques ici présents : S.E. Mgr Giacinto Marcuzzo, notre Vicaire Patriarcal en Israël, et S.E. Mgr Shomali Vicaire Patriarcal pour Jérusalem. Je salue aussi le P. David Neuhaus, notre vicaire patriarcal en Israël pour la communauté chrétienne d’expression hébraïque, et je le remercie pour son travail.

Chers amis journalistes, soyez les bienvenus. Je vous remercie pour votre travail en couvrant régulièrement les nouvelles de notre diocèse, en ayant à cœur la vérité avec une conscience professionnelle. Nous savons l'influence des médias dans les changements en cours dans les pays méditerranéens et du Proche-Orient.

Je voudrais esquisser avec vous un bilan de cette année qui se termine et voir quelles ont été ses succès et ses lacunes, partager aussi mes préoccupations et surtout mes espérances à l’aube de cette nouvelle année.

  1. Dialogue interreligieux

Volontiers, je site les évènements suivants que nous devons encourager :

1. Je veux remercier le Saint Père d’avoir organisé au Vatican le 10 novembre dernier une rencontre du Conseil des chefs religieux en Israël qui a comme raison d’être de favoriser la compréhension et le respect mutuels. Les différentes communautés chrétienne, juive, musulmane, druze croient encore dans la force de la prière pour plus de réconciliation et de bon voisinage. Le dialogue interreligieux est une condition indispensable pour créer un climat de confiance, d’amitié et de collaboration.

2. Cette rencontre s’est d’ailleurs directement inscrite dans le sillage d’Assise, où le Pape a réuni près de 300 dignitaires de toutes les croyances et même non-croyances pour un temps de dialogue et de prière souhaitant la paix et la justice à tous les peuples. Pour la seconde fois dans l’Histoire toutes les religions du monde se trouvaient réunies en un même lieu pour prier Dieu, chacune à sa manière, pour la paix dans le monde. Ce que je retiens d’Assise, c’est que les religions ont une responsabilité toute particulière pour aider les hommes à construire la paix. Les religions sont un facteurs de paix. Nous condamnons toute violence contre les lieux de culte et le mépris des symboles religieux.

3. La conférence de Londres qui a eu lieu en juillet a permis de réunir catholiques, protestants, anglicans, musulmans et juifs autour de la même table, c’est déjà un signe positif.

4. Encore dernièrement, à Amman le second Forum islamo-catholique a réuni les hauts représentants catholiques et musulmans. Ce que nous attendons de ces rencontres, c’est une dissipation des préjugés et une estime réciproque pour apprendre à connaître nos valeurs communes et dresser des ponts de bon sens et de bonne entente, sans oublier l’importance du dialogue de la vie quotidienne dans nos écoles et nos différentes institutions.

  2. Œcuménisme

Dans la même ligne, je voudrais rappeler le dialogue entre chrétiens. Notre 10ème et récente réunion du Conseil des Églises du Moyen-Orient à Chypre a souligné la bonne volonté des quatre familles : catholiques, réformés, orthodoxes orientaux et orthodoxes pour plus de collaboration et d’efforts envers notre unité. A ce titre, sur invitation du Synode pour le Moyen-Orient, nous avons l’intention d’unifier la date de la fête de Pâque. Nous le faisons, portés par le désir de notre Seigneur et la volonté unanime du peuple chrétien de la Terre Sainte.

Je voudrais aussi souligner un point heureux à la suite de la rencontre des Patriarches Catholiques d’Orient qui a eu lieu au Liban du 14 au 17 novembre. En effet, nous avons accueilli le Patriarche Kyrill de Moscou qui nous a invités à lui rendre visite en Russie pour renforcer nos relations. Je ne peux que m’en réjouir.  

3. Printemps arabe et situation des chrétiens

J’aimerais aussi bien sûr revenir sur les événements en cours dans les pays arabes que nous suivons de près. J’ai toujours défendu le changement pour plus de démocratie et de liberté. J’ai même souhaité à plusieurs reprises que les chrétiens ne s’excluent pas de ces mouvements. Ceci dit, je souhaite ardemment que soient respectés les droits de l’homme et la dignité de chacun. Je souhaite que les autorités compétentes puissent tout mettre en œuvre pour calmer les esprits sans violence et protéger les minorités qui sont partie intégrante de ces peuples. Il faut profiter de ce temps pour construire une nouvelle société basée sur une citoyenneté égale pour tous. Avec les patriarches catholiques d’Orient nous avons demandé à nos fidèles de fixer une journée de prière pour la réconciliation et la paix au Moyen-Orient.  

4. Demande d’adhésion d’un Etat de Palestine à l’Onu

Nous souhaitons une paix juste et globale pour en finir avec le conflit israélo-palestinien et nous adhérons à la position prise par le Saint Siège qui est claire et nette sur la solution des deux Etats avec une sécurité et des frontières internationalement reconnues. J’affirme également souvent qu’être avec l’une des parties ne veut pas dire être contre l’autre. Nous sommes pour le bien-être de tout le monde : pour la paix, pour la sécurité, pour le respect et la dignité réciproques. Le chemin est engagé mais le processus est encore long. Je crois fermement et toujours que la négociation est le meilleur moyen pour résoudre le conflit.  

5. Visite de la Diaspora et Projets

Parmi les réjouissances de cette année, je veux mentionner mes deux visites aux Etats-Unis (en juin et septembre). Ces visites m’ont permis de rencontrer les fidèles de la diaspora. Le but était de les exhorter à ne pas oublier leur terre, à toujours l’aimer et à aider leurs frères, « le petit troupeau » qui reste. Grâce à leur prière et à leur aide matérielle, nous avons pu réaliser la construction de l’Université de Madaba qui a ouvert ses portes le 17 octobre dernier pour préparer des futurs dirigeants « éclairés », ouverts et responsables.  

6. Pastorale des migrants

Avec la présence des réfugiés qui immigrent vers Israël, il y a autour de 230 000 travailleurs étrangers. La grande majorité est chrétienne. Il faut compter aussi 30 000 demandeurs d'asile. Ils évoluent pour la plupart dans la société juive donc hébréophone. De fait, le vicariat de langue hébraïque affronte un profond défi pour répondre aux besoins pastoraux de ces catholiques immigrés. Nous devons redoubler d’efforts pour leur assurer un service religieux afin qu’ils puissent s’intégrer dans l’Eglise locale.  

7. Remerciements et grands Rendez-vous

Avant de conclure, je veux remercier toutes les communautés religieuses en Terre Sainte dans la prière et/ou le service. Je remercie aussi toutes les bonnes âmes qui ont, suivant l’Exhortation apostolique Verbum Domini, permis que 2011 soit l’année de la Bible en Terre Sainte pour que nos fidèles deviennent plus familiers de la Parole de Dieu, « notre pain quotidien ».

Je me réjouis des prochains grands rendez-vous qui nous attendent et auxquels notre Eglise participera avec joie :

1. Le Congrès Mondial de Pastorale du tourisme (Mexique - avril 2012).

2. Le congrès pour la pastorale des médias - convoqué, par le Conseil pontifical pour les communications sociales – rassemblera les évêques au Liban du 17 au 19 avril.

3. La Rencontre Mondiale des Familles (Milan -juin 2012) à laquelle participeront huit familles de Terre Sainte.

4. Le 50ème Congrès eucharistique International (Dublin – juin 2012).

5. Le prochain Synode pour la Nouvelle Evangélisation qui aura lieu à Rome en octobre 2012.  

Je voudrais conclure en invitant tous les chrétiens à venir en pèlerinage en Terre Sainte. N’ayez pas peur. Nous vous réservons un bon accueil. L’une des plus belles manières d’aimer la Terre Sainte est d’y venir comme pèlerins et bien sûr de prier pour elle et ses enfants. La Patrie terrestre de Jésus a besoin de vous et vous avez besoin d’elle.

Chers amis, je vous renouvèle sincèrement mes vœux de Paix. Prions la Vierge-Marie, Mère du Christ, Prince de la Paix, d'intercéder pour notre Terre Sainte.

Que Noël vous comble de joie.

† Fouad Twal

Patriarche latin de Jérusalem

Vous pouvez retrouver ce message sur le site du Patriarcat.

Joyeux NOEL à tous les chrétiens

Bonne fête de 'Hanoukkah à tous nos amis Juifs

de la part de l'Amitié Judéo-chrétienne de Nantes

et que la paix de Noël s'étende à tous nos amis

et au monde entier,

particulièrement en Israël-Palestine

Repost 0
24 novembre 2011 4 24 /11 /novembre /2011 16:27

Le dimanche 27 novembre 2011, les catholiques commencent une nouvelle année liturgique, qui s'achèvera le dimanche 19 novembre 2012.

avent vignetteL'année liturgique débute le premier dimanche de l'Avent (fin novembre ou tout début décembre selon les années) et se termine fin novembre de l'année civile suivante, avec la fête du Christ-Roi.

Nous allons donc entrer dans le temps de l'Avent, le temps de l'attente, de la préparation à la venue de D.ieu parmi les hommes (avent = adventus : avènement). C'est cette venue que les chrétiens sont appelés à accueillir : D.ieu venant habiter en terre humaine. Pour cela le monde a besoin de veilleurs, prêts à reconnaître les signes de la venue de D.ieu.

Pour entrer plus avant... dans le mystère de l'Avent : lire le dossier

Comme toujours, le site du cybercuré du diocèse de Nanterre vous donnera d'excellentes informations sur le temps et la fête de l'Avent

Une présentation entrant moins dans les détails que le cybercuré : celle de la revue "Croire"  .

Marana tha ! Viens Seigneur Jésus !

Repost 0
28 octobre 2011 5 28 /10 /octobre /2011 17:45

toussaint fra angelicoComme son nom l’indique, la Toussaint est la fête de tous les saints. Chaque 1er novembre, l’Église catholique honore ainsi la foule innombrable de ceux et celles qui ont été de vivants et lumineux témoins du Christ.

Si un certain nombre d’entre eux ont été officiellement reconnus, à l’issue d’une procédure dite de « canonisation », et nous sont donnés en modèles, l’Église sait bien que beaucoup d’autres ont également vécu dans la fidélité à l’Évangile et au service de tous. C’est bien pourquoi, en ce jour de la Toussaint, les chrétiens célèbrent tous les saints, connus ou inconnus. Cette fête est donc aussi l’occasion de rappeler que tous les hommes sont appelés à la sainteté, par des chemins différents, parfois surprenants ou inattendus, mais tous accessibles.

Insistons, car on entend parfois dire  : la fête de la Toussaint signifie que nous sommes tous des saints. N'allons pas trop vite dans nos certitudes. Il serait certainement plus sage de dire, en effet, que nous sommes des hommes et des femmes en marche vers la sainteté, pour peu que nous entendions l'appel des Béatitudes et que nous y répondions.

Heureux les pauvres en esprit, car le Royaume des Cieux est à eux.
Heureux les doux, car ils recevront la terre en héritage.
Heureux les affligés, car ils seront consolés.
Heureux les affamés et assoiffés de la justice, car ils seront rassasiés.
Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde.
Heureux les cœurs purs, car ils verront Dieu.
Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu.
Heureux les persécutés pour la justice, car le Royaume des Cieux est à eux.
Heureux êtes-vous si l'on vous insulte, si l'on vous persécute et si l'on vous calomnie de toutes manières à cause de moi.

Soyez dans la joie et l'allégresse, car votre récompense sera grande dans les cieux.
(Matthieu 5, 3-12)
  

 Peut-être pouvons-nous élargir notre regard au-delà de l'Europe et nous demander comment cette fête est célébrée en Orient.

C'est Jean-Marie Allafort qui nous y invite dans un article du site "Jérusalem et Religions" .

    "La Toussaint est sans doute l’une des fêtes chrétiennes les plus populaires en Europe. La coutume de célébrer, ce jour-là, les saints connus ou inconnus et de se rendre aux cimetières pour se souvenir des défunts n’est pourtant pas partagée par tous les courants du christianisme. Les Eglises d’Orient, elles, aussi bien orthodoxes que catholiques à l’exception de l’Eglise maronite, ne connaissent pas la tradition de la Toussaint le 1er novembre. En Orient, et donc en Terre Sainte où la très grande majorité des chrétiens sont grecs orthodoxes ou grecs catholiques, le 1er novembre est un jour ordinaire. Cependant, les communautés catholiques latines (Franciscains, Bénédictins, Dominicains, Salésiens, Jésuites, ….) respectent la coutume de la Toussaint dans leurs églises et chapelles." 

Lire la suite de l'article de JM Allafort

En savoir plus sur la Toussaint : le Cybercuré du diocèse de Nanterre  

 

Repost 0
22 avril 2011 5 22 /04 /avril /2011 17:00

En cette fête de Pâques, qui coïncide cette année avec les célébrations de la Pâque juive, Pessah, les chrétiens ont tendance à  se tourner d'emblée vers Rome, où ils suivent avec attention les fêtes du Triduum pascal : jeudi saint, vendredi saint, samedi saint... et dimanche de Pâques.

Et si, au-delà de l'Eglise de Rome, nous nous tournions aussi vers l'Eglise-mère, l'Eglise de Jérusalem, non pour faire de la théologie rétrograde, mais pour vivre avec les chrétiens de Terre Sainte les événements fondateurs du mystère chrétien

Nous vous proposons quelques articles tirés du site "Jérusalem et Religions" fondé par Catherine Dupeyron, que nous connaissons bien pour l'avoir accueillie à Nantes pour la présentation de son excellent ouvrage sur "Chrétiens de Terre Sainte - Disparition ou mutation?".

- Tout d'abord une évocation de ce qui se vit à Jérusalem pendant cette semaine extraordinaire :

Coup d'oeil sur Pessah et Pâque à Jérusalem

- Dimanche des Rameaux

10 000 catholiques pour la procession des Rameaux à Jérusalem

- Mercredi Saint :

La grâce de pouvoir poser la main sur les lieux du salut

- Jeudi Saint :

Messe des Latins au Saint Sépulcre 

Et enfin, mais dans un tout autre ordre d'idées, une question que se posent souvent beaucoup de juifs et de chrétiens :

Peut-on inviter une personne non-juive à la table du Séder ?

- la réponse du rabbin Rivon Krygier, de la communauté Massorti

Peut-on inviter une personne non-juive à la table du déder ?

- une synthèse équilibrée sur le site de l'AJCF

Peut-on inviter une personne non-juive à la table du Séder de Pessah ?

Joyeuses Pâques à tous - Hag Pessah Sameah

Hag Sameah

Repost 0
29 janvier 2011 6 29 /01 /janvier /2011 19:00

Voici  une fête bien ancrée dans la tradition chrétienne, célébrée le 2 février de chaque année, et qui ne manque pas de points d'impacts avec les sources juives de la religion chrétienne.  

 

Cette icône du Monastère de l'Epiphanie peut nous aider à entrer dans le mystère de la Présentation de Jésus au Temple. Edith Castel, sur le site du diocèse de Rennes, nous entraîne à sa suite dans la lecture de cette icône.

 

"Dans la tradition de l’Orient chrétien, cette icône porte un double nom : « La Sainte Rencontre » ou « La Présentation de Jésus au Temple ». Elle rend présent pour les fidèles de tous les temps, l’épisode relaté par l’évangéliste Luc (2,22-40). Marie et Joseph emmènent Jésus au Temple pour le présenter au Seigneur selon ce qui est écrit dans la Loi de Moïse (Ex 13,2) et pour offrir le sacrifice prescrit par la Loi pour les parents pauvres : un couple de tourterelles ou deux jeunes colombes (Lv 5,7)."

Icone Presentation Jesus Temple essai-002ce

             

 

Pour lire la suite : icône

 

"Joseph présente les deux colombes réunies dans ses mains, offrande des parents pauvres et symboles des   temps nouveaux où Juifs et Gentils seront réconciliés en Celui qui a fait tomber les barrières qui séparaient les deux peuples." (Eph 2,14 ss).

 


 

Repost 0
21 mai 2010 5 21 /05 /mai /2010 22:50

 

"Quand le jour de la Pentecôte arriva, ils se trouvaient 

réunis tous ensemble (.....).

Ils furent tous remplis d' Esprit Saint

et se mirent à parler d'autres langues,

comme l'Esprit leur donnait de s'exprimer.

Or, à Jérusalem, résidaient des juifs pieux,

venus de toutes les nations qui sont sous le ciel."

Actes 2

 

Ce texte des Actes des apôtres qui est lu lors de la célébration du dimanche de Pentecôte nous fait le récit du Don de l'Esprit Saint fait aux apôtres. Il nous fait remarquer que Jérusalem était remplie des pélerins juifs

qui étaient venus au Temple pour célébrer la fête de Chavouot, c'est-à dire la fête du Don de la Torah sur le mont Sinaï. Autrement dit, la Pentecôte chrétienne (acte fondateur du Christianisme) s'enracine dans la Pentecôte juive.

 

 

pentecote-4.jpg

 

"La Pentecôte est restée dans la mémoire chrétienne comme la manifestation du don de l'Esprit aux apôtres et à l'Eglise, pour les soutenir dans leur mission d'annoncer au monde entier la bonne nouvelle du salut en Jésus ressuscité"  - THEO, p 302

 

 

 

Très bonnes fête de Pentecôte

à tous nos amis chrétiens

 

 

Repost 0
11 mai 2010 2 11 /05 /mai /2010 00:08

 

ascension-2.jpg

Cette fête chrétienne célèbre la dernière apparition de Jésus à ses disciples avant son départ, son élévation au ciel.

A ce sujet, voici ce que noteTHEO : "... nous en comprenons la signification, évidente pour les juifs nourris de l'Ecriture. Monter aux cieux c'est rejoindre le domaine de Dieu, c'est entrer dans sa gloire, c'est exprimer visiblement tout ce qui est réalisé par la Résurrection"

 

 

"Ils étaient donc réunis et lui avaient posé cette question : "Seigneur, est-ce maintenant le temps où tu vas rétablir le royaume pour Israël ?"  Il leur dit : "Vous n'avez pas à connaître les temps et les moments que le Père a fixé de sa propre autorité; mais vous allez recevoir une puissance, celle du Saint Esprit qui viendra sur vous; vous serez alors mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu'aux extrémités de la terre."

A ces mots, sous leurs yeux, il s'éleva et une nuée vint le soustraire à leurs regards."...

                                                                                                                                                                       Actes 1,6-9

 

 

Repost 0

Présentation

  • : Amitié Judéo Chrétienne de NANTES
  • Amitié Judéo Chrétienne de NANTES
  • : Association faisant partie de l'Amitié judéo-chrétienne de FRANCE
  • Contact

Recherche